Retour à tous

Tennis Canada (Nicole Watts)

Il y a quarante ans, Brad Parks décidait de frapper des balles de tennis depuis son fauteuil roulant. Devenu paraplégique à la suite d’une blessure, cet ex-skieur américain invente ce sport pour le plaisir pendant sa réadaptation. Son invention évolue ensuite pour devenir le tennis en fauteuil roulant que l’on connaît aujourd’hui.

L’entraîneur de l’équipe canadienne, Kai Schrameyer, a récemment publié sur le site de la Fédération internationale de tennis un article soulignant le 40e anniversaire du tennis en fauteuil roulant. Du temps où il était joueur, M. Schrameyer a remporté deux médailles paralympiques sous les couleurs de l’Allemagne. Le sport a changé sa vie. Dans l’article, il raconte certaines de ses expériences dans la discipline.

 

Quasiment pareil

Les règlements du tennis en fauteuil roulant sont exactement les mêmes que ceux du tennis, à ceci près qu’on permet deux rebonds. C’est ce qui en fait un sport universel, puisque les athlètes peuvent facilement échanger avec des partenaires non handicapés.

La plupart des joueurs de tennis en fauteuil roulant jouent dans des fauteuils sportifs, conçus pour maximiser la mobilité. Ces fauteuils sont munis de roues cambrées (positionnées en angle), et ils sont faits de matériaux légers, comme le titane, ce qui leur confère une vitesse et une maniabilité accrues.

 

Les bienfaits du tennis en fauteuil roulant

Peu importe votre niveau, le tennis (en fauteuil roulant ou debout) comporte de nombreux bienfaits.

En voici quelques-uns :

  • On peut y jouer en famille : Le tennis est considéré comme un « sport pour la vie » auquel on peut jouer à n’importe quel âge, qu’on soit debout ou dans un fauteuil roulant.
  • Il comporte un côté social : Le tennis est un excellent moyen de rencontrer des gens.
  • C’est un excellent exercice physique : Vous renforcerez votre cœur et vos poumons et augmenterez votre masse musculaire et votre mobilité articulaire sans même vous en rendre compte!
  • Il peut contribuer à la réadaptation : À la suite d’une blessure, la pratique du tennis peut entraîner une amélioration de la santé mentale, de la confiance et des habiletés quotidiennes.

Le fils de Kim Schaffels, Trevor, participe au programme de tennis en fauteuil roulant Little Aces, à Mississauga, en Ontario. Selon elle, le fait qu’il puisse pratiquer le tennis avec ses amis non handicapés représente un énorme avantage :

« Trevor adore le tennis en fauteuil roulant. Chaque semaine, il a hâte d’aller y jouer avec ses amis. En plus, il s’est fait de nouveaux amis grâce au tennis. Ce sport l’aide à renforcer son haut du corps, ce qui est d’autant plus important qu’il est confiné à son fauteuil. De plus, il peut jouer avec des amis et des membres de la famille qui ne sont pas handicapés, sans égard à leur niveau. Trevor joue aussi au hockey sur luge, mais il ne peut jouer qu’avec d’autres enfants handicapés. Il ne peut pas jouer avec son frère, contrairement au tennis. En plus, c’est plus difficile de trouver du temps de glace, alors qu’avec le tennis, nous pouvons jouer en tout temps et c’est super de pouvoir pratiquer un sport d’été. »

 

Passer chez les pros

Tout comme le tennis standard, le tennis en fauteuil roulant est à la fois un loisir et un sport de compétition. Ainsi, le Circuit UNIQLO de tennis en fauteuil roulant propose plus de 140 tournois dans quelque 40 pays, pour des bourses totales excédant les deux millions de dollars.

Parmi ces tournois, on trouve les mêmes tournois du Grand Chelem qu’au tennis standard, soit l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et le US Open. En 2016, le Canada accueille six tournois régis par la Fédération internationale de tennis.

Pour pouvoir participer au circuit de tennis en fauteuil roulant, un joueur doit avoir un diagnostic de handicap moteur permanent causant une incapacité fonctionnelle dans un ou deux de ses membres inférieurs. Le sport se divise en quatre catégories : hommes, femmes, quadraplégiques (quad) et juniors. 

 

WTC quad squad

Le débat

Si dans le tennis standard, le débat fait rage à savoir qui est le meilleur joueur ou la meilleure joueuse de tous les temps (Roger Federer? Novak Djokovic? Serena Williams?), dans le tennis en fauteuil roulant, la suprématie d’Esther Vergeer est incontestable. En effet, elle est sans doute la joueuse de tennis la plus dominante de l’histoire.

La joueuse hollandaise a remporté :

  • 21 titres de Grand Chelem en simple;
  • 23 titres de Grand Chelem en double;
  • sept médailles d’or paralympiques (quatre en simple et trois en double);
  • un total de 148 titres en simple et 136 titres en double.

En plus, elle a terminé sa glorieuse carrière sur une série de 470 victoires sur 10 ans. Elle était aussi la joueuse numéro 1 au monde de 1999 jusqu’à sa retraite en février 2013. 

 

Le palmarès canadien

Chaque semaine, la FIT met à jour son classement mondial.                        

Voici les joueurs canadiens les mieux classés à l’heure actuelle :

  • Gary Luker, 25e dans la division quad;
  • Philippe Bédard, 57e dans le circuit masculin;
  • Tara Llanes, 56e dans la division féminine;
  • Puisand Lai, 12e chez les juniors.

À ce jour, la joueuse canadienne la mieux classée de l’histoire est Sarah Hunter, de Surrey, en Colombie-Britannique, qui a atteint le deuxième rang mondial en simple quad le 21 avril 2003. Treize ans plus tard, elle est toujours l’une des meilleures joueuses au pays.

D’ailleurs, Hunter s’est récemment rendue à Tokyo pour participer à la Coupe du monde par équipe, l’équivalent de la Coupe Davis et de la Fed Cup pour le tennis en fauteuil roulant.

Dans ce tournoi, les équipes de différents pays (29 cette année) s’affrontent pour le titre de champion du monde dans les diverses catégories. Cette année, le Canada avait envoyé son équipe nationale quad – formée de Gary Luker, Sarah Hunter, Rob Shaw et Mika Ishikawa –, qui s’était donné pour objectif de finir dans les six premiers, ce qui lui aurait assuré une place pour le tournoi de l’année prochaine. Débutant à la huitième position, l’équipe a livré une performance extraordinaire pour atteindre son objectif en revenant à la maison avec une sixième place. 

 

Rio 2016 – Les Jeux paralympiques

Les meilleurs joueurs du monde viennent tout juste de terminer leurs prestations aux Jeux paralympiques, qui sont toujours l’événement le plus important et la plus grande vitrine pour ce sport. Le tennis en fauteuil roulant est inscrit au programme des Jeux paralympiques depuis les Jeux de Barcelone de 1992.

À ce jour, le Canada n’a jamais remporté de médaille paralympique en tennis en fauteuil roulant, mais il s’en est fallu de peu aux Jeux d’Athènes, en 2004, lorsque l’équipe de double quad de Sarah Hunter et feu Brian McPhate a décroché la quatrième place.

Cette année à Rio, le Canada était représenté par Philippe Bédard en simple masculin. Bédard a aussi participé aux JO de Londres en 2012 aux côtés de Joel Dembe, aujourd’hui à la retraite. Ces deux paralympiens nous ont donné l’un des plus beaux moments de l’histoire du tennis en fauteuil roulant canadien l’été dernier lorsqu’ils ont remporté la médaille de bronze en double masculin aux Jeux parapanaméricains de Toronto. C’était la première médaille du Canada dans cette discipline à un événement multisport.

Bédard et Dembe sont deux des meilleurs joueurs jamais produits par le Canada. Ensemble, ils ont notamment remporté quatre titres en double au plus prestigieux tournoi annuel au pays, les Championnats canadiens Birmingham de tennis en fauteuil roulant.

L’année dernière, 32 joueurs provenant de six provinces ont participé au tournoi, qui avait lieu au UBC Tennis Centre. Les Championnats y reviennent cette année du 27 au 30 octobre 2016

 

Comment commencer?

La meilleure façon de commencer à jouer au tennis en fauteuil roulant consiste à apporter une raquette et des balles au terrain public le plus proche. C’est tout! Si vous souhaitez jouer de façon plus organisée, communiquez avec votre association provinciale de tennis en fauteuil roulant pour en savoir plus sur les activités offertes près de chez vous.

Pour rester au fait des dernières nouvelles dans le monde du tennis en fauteuil roulant canadien, suivez-nous sur Twitter @TCwheelchair et sur Facebook.

Si vous avez des questions, le Service du tennis en fauteuil roulant de Tennis Canada se fera un plaisir d’y répondre.