Retour à tous

par : Jasdeep Dhir, présidente, division d’orthopédie, Association canadienne de physiothérapie; Lindsay Scott, présidente des communications, division d’orthopédie, Association canadienne de physiothérapie

Selon les principes physiques :

  1. L’énergie désigne la capacité de travail1.
  2. Le travail désigne l’énergie échangée avec l’extérieur lorsqu’un objet est déplacé sur une certaine distance par l’application d’une force1.
  3. La force, soit la poussée ou la traction appliquée sur un corps, fait un travail positif si son application entraîne un mouvement dans la direction désirée1.

Pourquoi tous ces commentaires sur la physique?

Le 9 juillet, 2020, la division nationale d’orthopédie de l’Association canadienne de physiothérapie (ACP) a eu l’honneur d’organiser un séminaire présenté par la professeure Tracy Blake intitulé The Internet is Free: Progressing Past Awareness and Towards Racial Justice in Physiotherapy2. Avant d’organiser ce webinaire, le comité directeur de la division d’orthopédie s’est réuni afin de créer un lieu pour que nous, nos membres et la communauté de la physiothérapie échangions sur l’inclusion, la diversité, l’équité et la lutte contre le racisme, afin de créer un lieu d’apprentissage, de désapprentissage, de réflexion et de questions.

Vers la fin de la présentation, la professeure Blake a recommandé plusieurs appels à l’action percutants. Celui-ci, en particulier, nous a interpellés :

« Le racisme institutionnalisé en physiothérapie ne changera pas vraiment, sauf si les personnes en position de privilège décident de s’y pencher de manière intentionnelle et explicite3. »

Cet appel à l’action nous a fait prendre conscience qu’« il est temps de se mettre au travail. »

Il est parfaitement évident que nous disposons d’une énergie remarquable. Notre capacité de travailler est incontestable. Ce qu’il nous faut, c’est la force requise pour utiliser cette énergie. Nous devons lancer des initiatives, des politiques et des visions, les mettre en application et exercer la poussée nécessaire pour entraîner un mouvement dans la direction désirée, pour produire un travail positif.

« Une force donnée modifiera la grandeur, la direction et la forme d’un corps. » – Deuxième loi du mouvement de Newton4

Cette énergie pleinement démontrée ces derniers mois par nos membres, la haute direction et la communauté ne dépassera pas la capacité d’apporter des changements tant que nous n’appliquerons pas activement des forces dans la bonne direction. Dans cet esprit, la division d’orthopédie s’engage à prendre les mesures suivantes :

  • La collecte et le transfert d’information
  • La collaboration
  • La révision des positions, des politiques et du recrutement
     

La collecte et le transfert d'information

Afin de faciliter l’accès aux ressources, nous avons créé une bibliothèque axée sur les soins, consultable à partir de la page d’accueil du site Web de la division d’orthopédie. Cette bibliothèque de ressources permettra aux membres et aux non-membres de découvrir et d’approfondir des sujets relatifs à notre rôle de dispensateurs de soins. Nous planifions également de réviser le contenu de nos plateformes et d’offrir au moins deux formations par année pour favoriser la poursuite du dialogue, l’action et les occasions de croissance et de changement. De plus, nous entamerons des discussions avec l’ACP pour aider les physiothérapeutes non seulement à tenir compte de l’équité, de la diversité, de l’inclusion et de la lutte contre le racisme dans la prestation des soins, mais aussi à soutenir les physiothérapeutes victimes de discrimination.

La collaboration

En travaillant à des initiatives universelles, la division d’orthopédie a l’occasion de collaborer avec d’autres divisions et avec les sections provinciales. Le bureau national de l’ACP et la division d’orthopédie sont en étroite communication avec la division en santé mondiale de l’ACP pour que nous harmonisions nos objectifs et travaillions ensemble. L’équipe de la division en santé mondiale, un chef de file de la transmission des ressources à ses membres, a formé le sous-comité de la santé autochtone, qui se penche sur l’équité envers les Autochtones dans le milieu de la santé. La recherche et l’ajout de contenu sur l’équité, l’égalité, la diversité, l’inclusion et la lutte contre le racisme devraient faire consensus; c’est une initiative universelle et un secteur dans lequel nous pouvons et devons collaborer. Si nous évoluons et travaillons ensemble, nous irons plus loin, plus rapidement.

La révision des positions, des politiques et du recrutement

En plus de créer une bibliothèque de ressources, la division d’orthopédie se donne l’obligation de rendre compte du fait que la plupart, sinon la totalité, de ses politiques et de ses normes ne reflètent pas clairement l’inclusion, l’équité, l’égalité, la diversité et la lutte contre le racisme. Dans les prochains mois, nous nous engageons à examiner les politiques sur le contenu informationnel transmis aux physiothérapeutes, afin d’en maintenir la pertinence à grâce à des outils comme nos webinaires, la Revue clinique de la division d’orthopédie, nos événements et nos cours. Nous chercherons à créer des occasions pour les personnes qui représentent l’envers de la médaille5. Ces politiques sont importantes si nous voulons nous assurer de participer activement à des discussions importantes et de rendre compte de nos engagements. Nous examinerons également les stratégies de recrutement de notre comité de direction pour que sa composition reflète et représente celle de la profession.

 

Dans le cadre de nos efforts, nous avons également demandé le soutien du bureau national de l’ACP pour diffuser des déclarations sur l’équité, l’égalité, la diversité, l’inclusion et la lutte contre le racisme. Comme notre division relève de l’ACP, nos prises de position et nos points de vue doivent respecter une cohérence interne. Le bureau national de l’ACP, qui travaille avec ses composantes et ses consultants à la rédaction de prises de position, a précisé qu’il s’agit d’une priorité. Ces déclarations – ces prises de position – obligent l’ACP (y compris l’ensemble de ses divisions, de ses sections et de ses assemblées) à rendre des comptes, tout comme lorsque la division d’orthopédie transmet des initiatives dans ce blogue. Puisque nous sommes une organisation nationale et internationale, notre processus doit être délibéré et nous devons avoir une réflexion bien mûrie avant de diffuser nos prises de position. Nous demandons tout de même au bureau national de l’ACP d’envisager, de reconnaître et de démontrer que nous avons l’énergie et la capacité d’effectuer le travail MAINTENANT. Nous devons être en mesure d’appliquer cette énergie pour effectuer le travail nécessaire MAINTENANT. Nous avons déjà trop tardé.

« Tout corps conservera son état de repos à moins qu’une force ne soit appliquée sur ce corps. » – Première loi du mouvement de Newton6

Nous, c’est-à-dire le « nous » collectif qui inclut tous les secteurs de la communauté des membres et des sections de l’ACP, devons combiner et appliquer nos forces pour avancer dans la bonne direction. Notre communauté a une énergie incontournable. Obligeons-nous les uns les autres à rendre des comptes, tout en transformant cette énergie en un mouvement vers l’avant et en nous mettant au travail!

 


Jasdeep Dhir (elle) est directrice intérimaire de l’éducation clinique au programme de maîtrise ès sciences en physiothérapie. Elle est professeure adjointe de clinique en physiothérapie à l’École des sciences de réadaptation à McMaster University et possède plus de 20 ans d’expérience clinique en physiothérapie orthopédique. Associée de la Canadian Academy of Manipulative Physiotherapy, elle possède la désignation de spécialiste clinique en santé musculosquelettique de l’Association canadienne de physiothérapie (ACP). Comme le démontre sa participation à de nombreux comités, elle fait la promotion de la profession. Présidente de la division nationale d’orthopédie de l’ACP, elle possède également une expérience d’enseignement sur la scène mondiale, a donné des présentations lors de symposiums provinciaux et nationaux et donne et anime divers cours de formation professionnelle. Enfin, l’ACP lui a décerné un prix d’excellence en mentorat.

 

Lindsay Scott (elle) est une physiothérapeute de Toronto qui adore doter les coureurs des outils dont ils ont besoin pour découvrir la résilience, la force et l’intrépidité nécessaires pour poursuivre leurs objectifs. Elle s’est intéressée au leadership au sein de la profession de physiothérapie pendant sa maîtrise ès sciences cliniques en thérapie manuelle à l’Université Western et lorsqu’elle est devenue associée de la Canadian Academy of Manipulative Physiotherapy. Depuis, elle est présidente des communications pour la division nationale d’orthopédie et a cofondé The Runner’s Academy EDU pour fournir une approche pratique aux cliniciens lors de l’évaluation, du traitement et du perfectionnement des personnes qui ont des objectifs de course ambitieux.


 

Références

  1. Bok J. ÉNERGIE – La notion. Encyclopædia Universalis. (Le 23 novembre). Récupéré de www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion
  2. Blake T, Division d’orthopédie et Association canadienne de physiothérapie. (Le 9 juillet 2020). The Internet is Free: Progressing Past Awareness and Towards Racial Justice in Physiotherapy – organisé par la division d’orthopédie. Récupéré de https://cpa.embodiaacademy.com/webinars/185-the-internet-is-free-progressing-past-awareness-and-towards-racial-justice-in-physiotherapy
  3. Lévy-Leblond JM, Pire. MASSE – Physique. Encyclopædia Universalis. (Le 23 novembre). Récupéré de www.universalis.fr/encyclopedie/masse-physique
  4. Nixon SA. (Le 5 décembre 2019). The coin model of privilege and critical allyship: implications for health. BMC Public Health, 19 (1637). doi: 10.1186/s12889-019-7884-9
  5. Balibar F. MOUVEMENT. Encyclopædia Universalis. (Le 23 novembre). Récupéré de www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement