Retour à tous

L’aquathérapie : un outil efficace et une passerelle vers des programmes communautaires

par Alison Bonnyman, PT

Je travaille seulement dans l’eau… ou je le ferais si je le pouvais! Tout au long de ma carrière, j’ai suivi un parcours régulier vers la pratique exclusive de la physiothérapie aquatique. Qu’il s’agisse de hasard ou d’horoscope, j’ai le privilège d’être la fondatrice des Canadian Aquatic Rehab Instructors, ou CARI. Le réseau de physiothérapeutes qui utilisent cette modalité dans leur pratique est en croissance. Fait intéressant, ces physiothérapeutes fournissent leurs traitements dans des piscines qui demeurent accessibles à leurs clients après le congé, créant ainsi une passerelle entre le traitement et la communauté et favorisant la poursuite de l’activité physique tout au long de la vie. Récemment, il semble que les médecins, les gestionnaires de cas et les courtiers d’assurance se soient aussi mis à comprendre les avantages de l’eau. Je félicite les cliniques qui investissent dans leur propre piscine à grands frais, mais je pense qu’ils sont motivés par la démographie vieillissante et les publicités des maisons de retraite où des gens heureux pataugent dans une piscine.

Une étape importante a été discrètement franchie avec la première Canadian Aquatic Therapy Conference en octobre 2019, tenue au centre pour personnes âgées Fairview de Cambridge, en Ontario. Trois âmes sœurs (Connie Jasinskas, Tamara Coliazzi et moi) ont organisé cet événement limité non pas par la créativité, mais par la dimension de la piscine. Trente thérapeutes du Canada et de l’Australie ont sauté régulièrement dans la piscine pour s’exercer à de nouvelles techniques et créer de nouvelles manières de cibler et de réaliser les objectifs de nos clients. Bien sûr, toutes nos mesures de résultats doivent être liées à la fonction au sol, mais d’autres traitements exagèrent ou ralentissent l’asymétrie de la déambulation, permettant la rétroaction. Les recherches encouragent l’aquathérapie dans les secteurs de la physiothérapie orthopédique, neurologique et cardiorespiratoire, mais l’immersion dans l’eau combine tous ces éléments en sollicitant le système cardiorespiratoire par la chaleur et la pression. Force est de constater que la flottabilité peut faciliter le mouvement, mais mettez-vous une frite entre les mains, poussez-la dans l’eau et vous solliciterez immédiatement le tronc. Ajoutez-y la marche et vous obtiendrez une résistance accrue à la traînée, tout en vous sentant en sécurité de traverser la piscine en tenant une frite devant vous… magie! Si vous marchez en compagnie de quelqu’un d’autre, vous créez une turbulence qui complique la déambulation et l’équilibre de tout le monde. L’aquathérapie repose sur la manipulation de l’hydrodynamique. À moins d’en faire l’expérience, elle est difficile à prescrire.

La température d’une piscine d’aquathérapie doit être d’au moins 32 °C (90 °F). Cette chaleur favorise la détente et l’activité de faible intensité en tout confort. La flottabilité soulage les articulations, mais exerce une pression sur la position debout. La viscosité et la turbulence ajoutent de la résistance, qui ralentit et oriente le mouvement. Quel endroit parfait pour mettre l’équilibre en péril, puisque toute chute sera ralentie, ce qui donnera le temps au patient de réagir. Dans le pire des cas, il boira un peu d’eau et ruinera sa coiffure.

L’exercice aquatique gagne en popularité à la fois dans les piscines communautaires et privées. Les centres communautaires, les hôpitaux de réadaptation, les logements en copropriété et les cliniques construisent des piscines d’eau chaude munies de rampes et d’élévateurs pour répondre aux besoins des très jeunes, des aînés, des victimes de blessures ou des populations ayant des besoins particuliers. On leur offre des programmes d’aquaforme thérapeutique comme Better Backs, Moving Waters for MS, Stroke Breakers et Oh My Aching Body (Ville de Mississauga).

Les recherches continuent de prendre de l’expansion dans ce domaine. Des études démontrent que l’exercice aquatique améliore la vascularité cérébrale, car la pression hydrostatique graduée ouvre les carotides et accélère la circulation dans les artères cérébrales (Carter, 2013). Lors d’une immersion jusqu’aux clavicules, l’anxiété déclenchée par le système nerveux sympathique s’atténue grâce à la pression hydrostatique graduée et au mouvement de l’eau au bout de dix minutes (Becker, 2009). Les recherches auprès de personnes souffrant de douleur chronique (FM, LBP) démontrent les bienfaits d’un programme d’exercices aquatiques (Andrade, 2019; Irandoust, 2015). Cinquante-neuf aînés d’un âge moyen de 71 ans qui ont participé à un programme d’exercices aquatiques de 24 semaines à raison de deux périodes d’une heure par semaine ont obtenu des résultats aux tests d’équilibre (test lever-marcher chronométré) comparativement supérieurs à ceux du groupe d’exercices au sol (Bergamin et coll., 2013). Ils ont également amélioré la masse musculaire de leurs jambes et de leurs bras. D’autres études font foi d’améliorations significatives de la force des fléchisseurs plantaires et des fléchisseurs horizontaux des épaules, de même que de la vitesse de la marche (Graef, 2010, Katsura, 2010). Une étude comparant l’hypotension après la marche dans l’eau à l’hypotension après la marche au sol a conclu que la marche effectuée dans l’eau jusqu’à la poitrine avait un meilleur effet sur l’hypotension induite par l’exercice chez les femmes en santé non entraînées (de 26 à 40 ans) que la marche à une intensité semblable au sol (Rogriguez et coll., 2011). En 2013, Villalta et coll. ont révélé que les incisions postopératoires ne risquent pas de s’infecter à l’immersion. En 2010, Arnold et coll. ont exploré les effets des exercices aquatiques et de l’éducation sur 79 femmes d’un âge moyen de 75 ans faisant de l’arthrose de la hanche et ont constaté une diminution des facteurs de risque de chute, notamment le test lever-debout et l’efficacité des chutes. Fujishima a établi en 2003 que l’échelle d’effort perçu était efficace pour contrôler l’effort de manière équilibrée, que ce soit pendant les exercices dans l’eau ou au sol. Le programme aquatique était différent dans chacune de ces études, mais incluait un échauffement visant la force et le travail cardiovasculaire et une récupération dans l’eau chaude jusqu’à la poitrine. Des données croissantes démontrent que les exercices aquatiques sont des interventions efficaces qui donnent des résultats positifs au sol.

Les obstacles à la participation et à l’adhésion aux exercices aquatiques, particulièrement dans la population âgée, peuvent inclure la crainte des chutes, la présence de maladies associées et l’évitement de la douleur. Les propriétés hydrodynamiques atténuent ces obstacles à cause du faible risque de chute, de la gravité sans mise en charge et des effets thermiques. Il y a évidemment un travail supplémentaire pour se déshabiller et se rhabiller, mais grâce aux maillots de bain adaptés et au plus grand nombre de vêtements d’entraînement 100 % polyester, diverses possibilités s’offrent aux participants. Je connais des collègues qui enseignent en piscine à des clients munis d’un sac de stomie, d’un cathéter, d’une sonde gastrique ou d’une trachéostomie. Tout dépend du client, de ses objectifs et de ce qui est faisable. Dans ma pratique, j’ai vu l’émancipation et la jubilation(!) de la marche sans aide surpasser les difficultés de se rendre à la piscine et de s’y immerger.

Nous, physiothérapeutes et assistants physiothérapeutes, sommes promoteurs, communicateurs et gestionnaires des soins de nos patients et voulons leur fournir une passerelle vers un mode de vie sain qui se poursuivra après le congé. Les exercices aquatiques représentent un outil de plus dans notre arsenal et une possibilité de plus pour nos clients… explorez-le!

Canadian Aquatic Rehab Instructors (CARI) offre un cours de perfectionnement gratuit sur les principes de l’aquathérapie dans Embodia. Je vous invite à recenser les piscines de votre quartier et à solliciter les maisons de retraite dotées d’une piscine, car il est fort probable qu’elles n’en optimisent pas l’usage. Soutenez les programmes spécialisés offerts à votre piscine communautaire, car tout est question d’accès. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire, à aquaticrehabpt@gmail.com. J’ai hâte de rencontrer plus d’aquathérapeutes à mesure que les CARI continueront d’enseigner partout au Canada.

 

Bio: Alison Bonnyman est physiothérapeute et fondatrice de Canadian Aquatic Rehab Instructors (CARI). Elle habite dans le Grand Toronto et enseigne l’aquathérapie partout au Canada. Lorsqu’elle n’est pas dans l’eau, elle est coordonnatrice de l’enseignement du programme de transition des physiothérapeutes formés à l’étranger à l’université de Toronto. aquaticrehabpt@gmail.com

 

Bibliographie:

Carter HH, Spence AL, Pugh CJA, Ainslie P, Naylor LH, Green DJ. 2014. Cardiovascular responses to water immersion in humans: impact on cerebral perfusion. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol 306: R636–R640

Becker BE, Cole AJ.  2010. Comprehensive Aquatic Therapy, 3rd Ed. Butterworth Heinemann. Pennsylvannia.

Andrade CP, Zamuner AR, Forti M, Tamburus NY, Silva E. 2019. Effects of aquatic training and detraining on women with fibromyalgia: controlled randomized clinical trial. Eur J Phys Rehabil Med; 55(1):79-88.

Irandoust K, Taheri M. 2015. The effects of aquatic exercise on body composition and nonspecific low back pain in elderly males. J Phys. Ther. Sci. 27: 433–435.

Bergamin M, Ermolao A, Tolomio S, Berton L, Sergi G, Zaccaria M. 2013. Water- versus land-based exercise in elderly subjects: effects on physical performance and body composition. Clinical Interventions in Aging:8 1109–1117.

Graef FI, Pinto RS, Alberton CL, de Lima W, Kruel LF. 2010.The effects of resistance training performed in water on muscle strength in the elderly. J Strength Cond Res; 24:3150–56. 


Katsura Y, Yoshikawa T, Ueda SY, Usui T, Sotobayashi D, Nakao H, Sakamo H, Okumoto T, Fujimoto S. 2010. Effects of aquatic exercise training using water resistance equipment in elderly. Eur J Appl Physiol:108:957–64.

Rodriguez D, Silva V, Prestes J et al. 2011. Hypotensive response after water-walking and land-walking exercise sessions in healthy trained and untrained women. Int J Gen Med 4:549-554.

Villalta EM, Peiris CL. 2013. Early Aquatic Physical Therapy Improves Function and Does Not Increase Risk of Wound-Related Adverse Events for Adults After Orthopedic Surgery: A Systematic Review and Meta-Analysis. Arch Phys Med Rehabil;94:138-48

Arnold CM, Busch AJ, Schachter CL, Harrison EL, Olszynski WP. 2008.A randomized clinical trial of aquatic versus land exercise to improve balance, function, and quality of life in older women with osteoporosis. Physiother Can;60:296-306.

Fujisawa H, Suenaga N, Minami A. 1998. Electromyographic study during isometric exercise of the shoulder in head-out water immersion. J Shoulder Elbow Surg. 7(5):491-494.