Retour à tous

Nous avons un message : cartes postales de leaders en physiothérapie

Catherine Lauzon

 

L’ACP a tenu le Forum sur le leadership à Ottawa en novembre dernier.

Tout au long de cet événement d’une durée de trois jours, les participants explorent ce que signifie le leadership à travers les thèmes suivants : l’auto-amélioration, l’innovation et la gestion de la pratique. Le dernier jour, on demande aux leaders de s’engager à prendre au moins une mesure au cours du mois prochain pour aider la réalisation de la nouvelle vision de leur profession. Les participants notent sur une carte postale la mesure qu’ils souhaitent prendre et se l’adressent à eux-mêmes. Le 4 décembre, après l’analyse des réponses pour établir les tendances, l’équipe de l’ACP poste les cartes postales. Voici quelques façons dont les leaders en physiothérapie prévoient réaliser la nouvelle vision de leur profession : 

 

Vision commune de la physiothérapie tirée du plan stratégique 2018 à 2023 de l’ACP : ​La physiothérapie est le partenaire essentiel du Canada pour l’optimisation de la santé.

 

 

1. Faire passer le mot
 

La plupart des participants s’accordent pour dire que la première étape consiste à faire passer le mot au sein de la profession. Les participants au Forum ont l’intention de rapporter cette vision et les choses qu’ils ont apprises durant le Forum à leurs collègues, leur personnel et leurs étudiants.

Ils peuvent aller bien au-delà du fait de simplement répéter cet énoncé de vision à d’autres. Certains des plans comprennent :

  • Fabriquer des affiches, des tasses, des chandails et d’autres articles arborant notre énoncé de vision
  • Trouver des façons d’aider les professionnels de la physiothérapie à reconnaître leur propre valeur et la valeur de la profession
  • Organiser des activités pour présenter la vision de la profession à leur personnel ou à leurs étudiants en reproduisant l’activité de la carte postale, en ayant des séances de remue-méninges fréquentes et en les encourageant à écrire leurs propres énoncés de vision
  • Certains leaders de cette composante qui ont assisté au Forum planifient d’harmoniser la vision de leur section avec la vision commune de la profession 

 

 

2. Donner l’exemple

Une autre façon envisage par certains pour promouvoir leur nouvelle vision auprès de leurs collègues est de donner l’exemple en :

  • Offrir d’excellents soins aux patients
  • Faire des choix santé et encourager les autres à faire de même
  • Rester à jour sur les tendances et les progrès en physiothérapie
  • Être des membres actifs de leur communauté

Plusieurs ont promis de s’engager davantage dans leurs organisations de physiothérapie locales, les programmes d’enseignement et les équipes dans les prochains mois. Quelques-uns ont dit qu’ils planifiaient de rester en contact avec les innovateurs et les physiothérapeutes professionnels rencontrés pendant le Forum et qu’ils ont hâte de participer aux prochains événements de l’ACP. Neuf personnes ont même dit qu’elles avaient l’intention de communiquer directement avec l’ACP pour demander ce qu’ils peuvent faire pour aider l’organisation à atteindre la vision commune. Nous avons hâte d’avoir de leurs nouvelles et de travailler avec elles!

Le docteur Dave Walton a l’intention d’écrire un manifeste d’au moins trois chapitres sur l’état actuel et le futur de la physiothérapie au Canada. D’autres s’engagent à écrire pas seulement pour présenter leurs recherches et sensibiliser la population, mais aussi pour créer des guides, des livres et d’autres documents pédagogiques ou de référence pour les physiothérapeutes et les étudiants.

 

 

 

3. Comment nous nous intégrons dans l’équipe

Il ne suffit pas pour les physiothérapeutes de savoir à quel point ils sont essentiels pour l’optimisation de la santé des Canadiens. Le reste de l’équipe de soins de santé du pays doit aussi le savoir et le croire pour pouvoir travailler avec les physiothérapeutes et leur recommander des patients.

Un des sentiments les plus communs qui a été partagé par les participants était le désir de sensibiliser la population aux rôles que les physiothérapeutes peuvent jouer dans les soins de santé. Certains médecins, membres du personnel infirmier et d’autres fournisseurs de soins de santé ont des idées fausses sur ce que les physiothérapeutes peuvent faire et ne pas faire. Certains vont recommander leurs patients souffrant de douleurs au dos ou de blessures sportives, mais ne sont pas conscients de toute l’étendue de ce que les physiothérapeutes peuvent offrir à leurs patients.

Certains participants espèrent sensibiliser la population sur la façon dont les physiothérapeutes et les assistants-physiothérapeutes s’intègrent dans l’équipe des soins de santé en :

  • Communiquant avec d’autres professionnels des soins de santé pour parler de la valeur de la physiothérapie
  • Mettant en valeur certains des services moins connus que les physiothérapeutes offrent comme les rôles que les physiothérapeutes peuvent jouer dans les soins de santé pour les femmes
  • En planifiant, en accueillant et en assistant à des événements où ils peuvent discuter de ce sujet avec la communauté élargie des soins de santé

Sensibiliser la population aux vastes rôles que les physiothérapeutes peuvent jouer dans les soins de santé est une étape essentielle. Toutefois, est-ce que cette étape suffira pour convaincre les professionnels des soins de santé que les physiothérapeutes sont le partenaire essentiel du Canada pour l’optimisation de la santé? Est-ce que tous les professionnels des soins de santé ont la même compréhension de ce qui correspond à la définition de soins essentiels?

Probablement pas et c’est pourquoi quelques membres de l’ACP planifient de tenir des discussions interdisciplinaires pour définir le terme et d’en élargir le sens. Si les physiothérapeutes et d’autres professionnels des soins de santé connaissent la valeur de la physiothérapie, ce message rejoindra aussi le public. 

 

 

 

4. Promouvoir comment la physiothérapie peut aider le public

Le fait d’avoir une compréhension limitée ou mal informée de la physiothérapie représente un obstacle à l’accès à un traitement. Les patients ne peuvent se prévaloir de services ou les recommander à d’autres s’ils ne savent pas qu’ils existent. Certains participants ont l’intention de parler directement à leurs patients de la valeur et des rôles de la physiothérapie dans les soins de santé.

Quelques plans d’action en ligne et traditionnels comprennent :

  • Lancer une campagne de médias sociaux
  • Écrire une lettre au rédacteur en chef du journal local
  • Pratiquer la diffusion en personne dans les communautés rurales et autochtones et les communautés pour les personnes âgées vivant dans la communauté

 

 

 

5. Explorer les façons dont la physiothérapie peut aider dans le futur

Finalement, plutôt que de se concentrer sur la valeur de la physiothérapie aujourd’hui, certains leaders choisissent de se concentrer sur la façon dont la profession peut accroître son rôle essentiel dans le système des soins de santé canadien dans le futur. Ces participants planifient de :

  • Contribuer à l’avancement de la profession grâce à leurs recherches, à leur enseignement, à leurs écrits et à leur représentation
  • Se pencher sur les lacunes dans le système des soins de santé et déterminer si les physiothérapeutes pourraient faire partie de la solution
  • Perfectionner, valider et découvrir de nouveaux traitements utilisés en physiothérapie
  • Enseigner aux étudiants l’importance d’être actif dans le milieu de la physiothérapie du Canada et de prioriser leur propre santé et leur propre bien-être

 

 

6. Représenter la profession

D’autres prévoient faire ce qu’ils peuvent pour représenter la profession et ses patients. Plusieurs participants ont identifié des questions qui leur tiennent à cœur. Parmi celles-ci, une qui est revenue encore et encore était le besoin de services de physiothérapie accessibles pour les personnes sans assurances et pour les communautés rurales et autochtones. Certains physiothérapeutes ont l’intention d’aborder cette question en communiquant avec les décideurs pour les informer des questions soulevées et de la façon dont les physiothérapeutes peuvent aider.

 

 

 

Aller de l’avant

En examinant ces cartes postales, il apparut évident que les membres de l’ACP étaient passionnés par leur profession et qu’ils avaient la volonté et la détermination pour faire en sorte que leurs idées se concrétisent en actions. 

Que ce soit un projet à long terme, engager une conversation ou quoi que ce soit entre les deux, tellement de choses peuvent être faites pour informer les professionnels des soins de santé, les décideurs, les patients et le reste de la population sur la valeur de la physiothérapie.

Le Forum sur le leadership est terminé, mais cette activité ne doit pas l’être.

Faites-nous part de ce que vous avez l’intention de faire le mois prochain pour rendre la physiothérapie le partenaire essentiel canadien pour l’optimisation de la santé!

 

 

 

Catherine Lauzon, bénévole de l’ACP