Retour à tous

REP 8 - Dix règles de décisions éthiques pour diriger une entreprise blindée

Dominique O’Rourke

 

Il y a de nombreuses années, j’ai été stupéfaite d’apprendre que, dans la plupart des écoles d’études commerciales, l’éthique ne fait pas partie des cours obligatoires. S’ils quantifiaient le coût des manquements à l’éthique comme les saisies immobilières, Enron, les poursuites pour harcèlement sexuel, etc., ne manqueraient-ils pas de constater que l’éthique est une question de profits? Ne verraient-ils pas qu’une pratique éthique proactive peut créer de la valeur? Attirer et maintenir les employés en poste?

 

Apparemment, je suis une incorrigible optimiste.

Je discutais récemment avec un professeur universitaire de finances qui m’a dit ne pas être certain de pouvoir inclure assez de contenu dans un cours d’éthique pour remplir toute une session. Je ne pouvais pas y croire, alors j’ai un peu insisté. 

Comment pouvait-il affirmer une telle chose alors qu’il y a des doctorats en éthique? 

Il a rétorqué qu’il s’agissait plutôt de philosophie… pas d’affaires. 

Je ne me suis pas laissée abattre, et je lui ai demandé s’il était possible d’enseigner l’éthique en plus de la pensée critique. 

La prise de décision? 

La création de valeur pour la pérennité? 

Il a semblé rester insensible.

Au cœur de la question repose la perception que l’éthique fait juste « ce qu’il faut » ou oblige à signer un code chaque année, parfois pour protéger l’organisation davantage que pour modifier les comportements. 

Pourtant, l’éthique est une habitude, une évaluation systématique de tous les aspects de votre entreprise. 

Elle inclut l’intérêt personnel, l’évaluation du risque et l’efficience économique tout autant que la clientèle. À tout le moins, vous devriez avoir des discussions éthiques au conseil d’administration, aux réunions de la haute direction, aux ressources humaines, à l’adhérence, à la gestion du risque et au service de relations publiques. 

Ne devrait-il pas y avoir une structure commune qui reflète les valeurs de l’organisation afin d’orienter ces discussions?

 

Une pratique éthique s’applique à tous les aspects d’une entreprise.

En 1995, Larue T. Hosmer[1] a synthétisé dix règles décisionnelles établies par les grands philosophes moralistes qui, séquentiellement, procurent une perspective approfondie aux organisations.

En tenant systématiquement compte des intérêts légitimes de tous les intervenants, vous pouvez trouver les occasions d’instaurer la confiance dans votre organisation. L’analyse n’a pas besoin de financement ou de stratégies élaborées. La simple discipline et le simple courage de commencer à poser les bonnes questions suffisent. 

Une exploration de ces règles et d’études de cas (les nouvelles en sont remplies) suffirait-elle pour les étudiants en études commerciales?

 

Vous êtes prêt? Explorez les dix principes éthiques d’Hosmer.

  1. Les intérêts personnels (Protagoras). Vos actions à long terme servent-elles vos intérêts et ceux de l’organisation? Où la création à court terme crée-t-elle des écueils? L’activité immédiate est-elle équilibrée par des progrès et des plans à long terme? La rémunération récompense-t-elle le rendement à court terme et les réalisations à long terme? Les fonds sont-ils dilapidés aux dépens d’investissements à long terme plus importants? Que pourriez-vous améliorer?
  2. Les vertus personnelles (Platon et Aristote). Vos actions sont-elles honnêtes, ouvertes et vraies? Y en a-t-il que vous ne voudriez pas voir dans les médias? Rendez-vous compte régulièrement des mesures significatives? Partagez-vous librement l’information? Encouragez-vous les commentaires constructifs? Y a-t-il des obstacles à une plus grande ouverture auprès de tous vos intervenants? Comment pourriez-vous les vaincre?
  3. Les injonctions religieuses (Saint-Augustin). Vos actions sont-elles bienveillantes? Comment traitez-vous vos employés? Décrivez vos relations communautaires. Quelles actions démontrent votre bienveillance envers vos clients? Pouvez-vous nommer des possibilités d’être plus bienveillant à l’interne ou à l’externe? Y a-t-il des gens ou des communautés qui ont besoin de vos services et que vous ne servez pas? Comment pourriez-vous changer cette situation?
  4. Les exigences gouvernementales (Hobbes et Locke). Vos actions sont-elles légales? Respectez-vous les normes minimales ou cherchez-vous à respecter la pleine intention de la loi et de la réglementation? Où voyez-vous de la place à l’amélioration?
  5. Les valeurs utilitaires (Bentham et Mill). Vos actions apportent-elles plus de bien que de mal dans la société? Vos activités sont-elles dommageables de quelque manière que ce soit? Profitent-elles à de nombreuses personnes ou à quelques-unes? Qu’est-ce qui pourrait améliorer le bien-être des employés, des clients, des communautés et des autres intervenants?
  6. Les règles universelles (Kant). Seriez-vous prêt à voir d’autres personnes dans une situation similaire poser les mêmes actions que vous? Adoptez le point de vue d’un employé, d’un client, d’un fournisseur, d’un associé ou d’un concurrent : aimez-vous la manière dont vous êtes traité? Que pourriez-vous changer?
  7. Les droits individuels (Rousseau et Jefferson). Vos actions respectent-elles le droit des autres? Votre conseil d’administration est-il diversifié? Votre équipe de direction et votre main-d’œuvre? Les emplois et les lieux sont-ils accessibles aux personnes ayant une incapacité? Respectez-vous la propriété intellectuelle? Comment pourriez-vous améliorer la situation?
  8. L’efficience économique (Adam Smith). Vos actions maximisent-elles les profits, conformément aux contraintes juridiques et commerciales? Tenez-vous compte des coûts externes? Les employés sont-ils investis dans ce qu’ils font et veulent-ils trouver des économies et améliorer les processus? Est-ce que chacun sait comment contribuer aux résultats? Qu’est-ce qui nuit à une efficience maximale?
  9. La justice distributive (Rawls). Vos actions sont-elles dommageables aux défavorisés de quelque manière que ce soit? Les profits et les primes sont-ils distribués? Comment les promotions sont-elles abordées? Votre réussite atténue-t-elle ou exacerbe-t-elle les inégalités? À l’externe, est-ce que certains en profitent aux dépens d’autres? La communauté profite-t-elle de votre présence? Où constatez-vous des lacunes en matière de justice? Comment pourriez-vous les corriger?
  10. L’apport à la liberté (Nozick). Vos actions nuisent-elles aux droits des autres à se développer et à se réaliser? Les employés sont-ils incités à réaliser leur plein potentiel? Quelles possibilités de perfectionnement proposez-vous? Comment encouragez-vous l’unicité? La créativité? Comment votre organisation pourrait-elle contribuer à la réalisation des employés, des clients, des investisseurs ou d’autres intervenants?

 

En plongeant pleinement dans l’éthique, vous instaurez la confiance à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation, vous pouvez créer de nouvelles relations, inciter vos employés à s’investir, améliorer les processus, améliorer votre réputation et stimuler l’innovation. 

Est-ce que nous abordons ces dimensions essentielles des affaires seulement pour la forme?

En cette ère de « post-vérité » (j’ai ce terme en horreur) où nous favorisons les fausses nouvelles plutôt que le véritable journalisme, nous devons améliorer considérablement notre compréhension de l’éthique et de son importance pour nos affaires. 

Nous pouvons commencer en classe.

 

Qu’en pensez-vous?

Voulez-vous nous donner un exemple d’une situation semblable? Dans l’affirmative, laissez un commentaire.

 

Par Dominique O’Rourke @DTORourke

[1] Hosmer L. (1995). TRUST: THE CONNECTING LINK BETWEEN ORGANIZATIONAL THEORY AND PHILOSOPHICAL ETHICS. Academy Of Management Review, 20(2), 379-403. doi:10.5465/AMR.1995.9507312923

 

​This post was republished from Accolade Communications on November 28, 2016, and can be accessed here https://accoladecommunications.wordpress.com/2016/11/28/10-ethical-decision-rules-to-bullet-proof-business/
 

#30REPS 2017 est présenté par

Pour en savoir plus, lisez la série #30REPS