Retour à tous

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les assistants-physiothérapeutes

Tanya Dutton

 

Dans le milieu clinique où je travaillais au début de ma carrière de physiothérapeute, nous pouvions compter sur l’aide d’un extraordinaire assistant-physiothérapeute. Comme on ne m’avait pas beaucoup parlé de ce métier pendant mes études, je ne savais pas vraiment quelles tâches lui confier. Est-ce que je n’aurais pas dû être capable de faire tout ça moi-même? Si je ne faisais pas ces tâches-là, qu’est-ce que j’étais censée faire? Comment être sûre que cette personne savait ce qu’elle faisait? Que savait-elle, en fait?

Il reste beaucoup à faire

Beaucoup de choses ont changé depuis mes débuts, il y a de si nombreuses années. La formation des assistants-physiothérapeutes a également beaucoup progressé.

Au Canada, il y a davantage de programmes de formation pour devenir assistant-physiothérapeute que pour devenir physiothérapeute. À elle seule, la région de l’Atlantique compte au moins six programmes destinés aux assistants-physiothérapeutes pour un seul programme de formation universitaire en physiothérapie – celui de l’Université Dalhousie.

Nombreux sont ceux qui ne savent pas encore ce que peut faire un assistant-physiothérapeute, et comment il peut aider le physiothérapeute à occuper pleinement son champ de pratique.

L’agrément de ces programmes d’assistant-physiothérapeute est sur la bonne voie. L’Association canadienne de physiothérapie fait des pas de géant vers la reconnaissance et l’intégration des assistants-physiothérapeutes.

Et il reste beaucoup à faire.

La réglementation du métier d’assistant-physiothérapeute est à l’ordre du jour dans les différentes provinces. Dans tout le pays, le financement du travail des assistants-physiothérapeutes dans le secteur privé est mal défini, et les perspectives d’emploi dans le secteur privé sont probablement plus limitées que dans le secteur public.

Nombreux sont ceux qui ne savent pas encore ce que peut faire un assistant-physiothérapeute, et comment il peut aider le physiothérapeute à atteindre son plein potentiel!

Une aide incroyable

Les défis à relever constituent autant d’occasions de faire évoluer la profession d’assistant-physiothérapeute et de grandir ensemble.

L’uniformisation des normes de formation des assistants-physiothérapeutes nous permet aujourd’hui de mieux comprendre les compétences et habiletés qu’on attend d’eux et d’y faire appel.

Saviez-vous que les assistants-physiothérapeutes reçoivent une formation intensive en anatomie et en anatomie fonctionnelle?

Cette formation va bien au-delà de la connaissance des mouvements humains normaux – une compétence qu’ont souvent aussi les diplômés en kinésiologie – pour inclure les processus pathologiques.

Saviez-vous que les assistants-physiothérapeutes peuvent, sous la supervision du physiothérapeute, procéder à presque toute la mise en œuvre d’une intervention?

Ce qu’ils ne peuvent pas faire, c’est évaluer un patient, planifier un traitement ou y mettre fin; habituellement, les compétences acquises lors d’études supérieures, comme l’acupuncture et la thérapie manuelle, leur sont aussi interdites.

Il existe de légères différences entre les provinces quant aux compétences des assistants-physiothérapeutes; il est donc préférable de communiquer avec chaque ordre professionnel pour connaître les limites qui s’appliquent.

Voilà une façon extraordinaire pour le physiothérapeute d’enrichir les soins qu’il offre aux clients; voilà aussi une formidable occasion de partenariat pour la promotion de la physiothérapie auprès des patients, des familles et des professionnels!

L’avenir

Mais ce n’est pas si facile. Pour pouvoir enrichir ainsi leur pratique, les physiothérapeutes et les assistants-physiothérapeutes doivent apprendre à se connaître et à se faire confiance.

Les physiothérapeutes doivent comprendre en quoi la contribution des assistants-physiothérapeutes est unique. Certes, chacun d’entre eux a des compétences et un type de clientèle qui lui sont propres.

Chaque assistant-physiothérapeute doit apprendre à connaître son champ de pratique professionnel et individuel; il doit savoir dans quelles tâches il se sent à l’aise, et quelles tâches il a déjà réalisées.

Aussi bien les physiothérapeutes que les assistants-physiothérapeutes ont en effet un champ de pratique professionnel (qui correspond à leur rôle) et un champ de pratique individuel (c’est-à-dire leur expertise et leur zone de confort). Lorsqu’on travaille avec un assistant-physiothérapeute, il est important de tenir compte de différents facteurs comme l’acuité des besoins du patient et la prévisibilité de sa réaction au traitement, de même que ses propres compétences et le milieu dans lequel on pratique.

Mais une chose est certaine : la collaboration avec un assistant-physiothérapeute enrichit le travail du physiothérapeute.

Les assistants-physiothérapeutes volent-ils nos emplois?

Le débat persiste… J’exerce et j’enseigne ce métier depuis des années, et j’ai souvent entendu des collègues physiothérapeutes affirmer que les assistants-physiothérapeutes volent nos emplois. Ce qui est intéressant, c’est que ces mêmes collègues embauchent des gens pour les aider dans leur travail! Pourtant, il s’agit souvent de personnes sans formation – des étudiants, ou des gens qui n’ont pas de formation officielle en physiothérapie.

Je me demande souvent comment le fait d’embaucher quelqu’un qui n’a ni compétences ni formation en physiothérapie affirme la nécessité d’avoir des compétences et des connaissances pour exercer la physiothérapie…

Si « n’importe qui » peut faire de la physiothérapie, quel message cela envoie-t-il à nos clients et aux autres (bailleurs de fonds, gouvernements) sur l’expertise en physiothérapie?

Au cours de mes 25 années de carrière en physiothérapie, j’ai formé, embauché et encadré de nombreux assistants-physiothérapeutes merveilleux, avec qui j’ai collaboré pour résoudre des problèmes.

Ils ont été pour moi des collaborateurs et des amis, qui m’ont apporté leur créativité et m’ont poussée à me remettre en question. Aujourd’hui, les assistants-physiothérapeutes sont la clé de l’offre de services en physiothérapie.

Nous avons encore beaucoup à faire pour offrir aux Canadiens les meilleurs soins de santé et traitements de physiothérapie. Pour grandir ensemble dans notre profession, nous devons préparer l’avenir de la physiothérapie au Canada.

 

Tanya Dutton

S’associe le plus au caractère Colère du film Sens dessus dessous (Inside Out.) Passionné (avec discours emphatique!) sur la plupart des choses y compris les assistants physiothérapeutes. Croit en la puissance des équipes interprofessionnelles et à établir les conditions pour que les individus (personnes et disciplines) puissent croître.