B. Sc. P.T., M. Sc. clinique (thérapie manuelle), FCAMPT, spécialiste clinique (musculosquelettique)
Instructrice principale – Examinatrice | Division d’orthopédie nationale (PIPMA)
Professeur agrégé clinique | Faculté de médecine | Département de physiothérapie
Université de la Colombie-Britannique | Campus de Vancouver

L’ACP a l’honneur d’annoncer que le prix de la Conférence commémorative Enid-Graham 2021 est décerné à Carol Kennedy. Il s’agit de la récompense la plus prestigieuse offerte par l’ACP. Lancé en 1980 en l’honneur d’Enid Graham, la fondatrice de l’ACP (anciennement la Canadian Association of Massage and Remedial Gymnastics), le prix couronne les efforts d’un membre de l’association s’étant démarqué par son leadership et ses contributions à la profession.

Carol Kennedy a consacré de nombreuses années à promouvoir la thérapie manuelle au Canada comme ailleurs. On lui doit de nombreuses normes ainsi que des cours et des programmes d’études de cycle supérieur, et elle a mentoré des centaines de physiothérapeutes. Ce prix ne pouvait être plus mérité.

Carol Kennedy est titulaire d’un B. Sc. P.T. de l’Université Queen’s (1979), d’un diplôme avancé en thérapie manuelle orthopédique (1984) et d’une maîtrise clinique en thérapie manuelle de l’Université Western Ontario (2010). En 1984, elle s’est jointe à la clinique de physiothérapie Treloar. Elle en est devenue associée en 1989 et y a exercé jusqu’à sa retraite en 2022. Mme Kennedy a enseigné à l’étranger ainsi que dans le système canadien de cours de thérapie manuelle, maintenant appelé Programme intégré de physiothérapie musculosquelettique avancée (PIPMA). Elle a également élaboré et donné des cours spécialisés sur la gestion de la colonne cervicale. De plus, elle a joué un rôle de premier plan dans la création en 2017 du certificat d’études supérieures post-professionnel en physiothérapie manuelle orthopédique de l’Université de la Colombie-Britannique, dont elle a été la coordonnatrice de programme et la formatrice principale jusqu’en 2021. Elle est examinatrice du PIPMA depuis 1990, et a été examinatrice en chef et présidente du comité de physiothérapie musculosquelettique avancée pendant 18 ans. 

En 2005, l’Association de physiothérapie de la Colombie-Britannique (APCB) a décerné un prix d’excellence de la contribution clinique à Carol Kennedy pour son travail et son enseignement dans le domaine de la colonne cervicale et, en 2010, le prix Ruth-Byman du développement professionnel continu. En 2012, elle a été l’une des premières physiothérapeutes à réussir le programme de spécialité de l’Association canadienne de physiothérapie dans le domaine de la physiothérapie musculosquelettique et à en être certifiée comme évaluatrice. En 2015, elle a reçu le prix Golden Hands, remis à une « physiothérapeute orthopédique exceptionnelle qui illustre un engagement à l’égard de notre profession en matière de thérapie manuelle, de formation, de mentorat et de recherche ».

Carol a développé une expertise dans le traitement des patients souffrant de troubles de la colonne cervicale au moyen d’une pratique factuelle multimodale regroupant thérapie manuelle, exercices spécifiques et éducation des patients. Elle a également collaboré à la rédaction de deux manuels portant sur des exercices pour les cervicalgies, les lombalgies et les douleurs mécaniques aux membres inférieurs. En 2010, elle a donné une présentation (contributions cervicogènes aux symptômes de commotion cérébrale) dans le cadre du symposium médical des Jeux olympiques d’hiver, en plus d’y agir à titre de spécialiste clinique pour la clinique de physiothérapie des athlètes. 

Elle participe activement à plusieurs initiatives de recherche, dont la mise à jour des trousses d’outils pour l’épicondylalgie latérale et la tendinopathie du talon d’Achille de l’Association de physiothérapie de la Colombie-Britannique, deux projets d’application des connaissances au rayonnement international. Elle a été membre du comité consultatif sur la Règle canadienne concernant la radiographie de la colonne cervicale de l’APCB, chargé de vérifier la connaissance de cette règle pour la prise de décision en matière d’imagerie dans les cas de douleur cervicale post-traumatique et d’élaborer des stratégies pour en faciliter l’application.
Ancienne nageuse de compétition, elle aime tous les sports nautiques, le ski, le vélo, la randonnée et, surtout, passer du temps avec sa famille.