En réponse à l’annonce du gouvernement fédéral d’un engagement de fonds de 1,1 milliard de dollars pour aider les provinces et les territoires aux prises avec la réponse à la COVID-19, l’ACP revendique pour soutenir les physiothérapeutes et les assistants-physiothérapeutes pour s’assurer que :   

  • les Canadiens et Canadiennes ont accès à des services de physiothérapie, les évaluations initiales et les traitements subséquents par la télé-médecine, la télé-réadaptation ou des modes de prestation virtuelle. Ceci permettra l’accès continu aux services et préviendra leur interruption pour les gens qui habitent dans des régions rurales ou éloignées, les gens qui sont en quarantaine ou les gens qui habitent dans des endroits où des mesures de distanciation sociale sont en vigueur ou recommandées.
  • Les physiothérapeutes peuvent donner des soins de façon sécuritaire et efficace. Les membres du personnel détiennent les ressources dont ils ont besoin. L’ACP demande une portion des 50 millions de dollars réservés pour l’équipement de protection individuelle (EPI) afin que tous les professionnels de la réadaptation, y compris les physiothérapeutes et les assistants-physiothérapeutes, reçoivent de tels équipements puisqu’ils travaillent aux premières lignes et continuent d’offrir des soins durant la pandémie dans de nombreux établissements de soins de santé, y compris les établissements de soins de longue durée, de soins primaires et de soins à domicile.

Un engagement de ressources ciblées pour tous les professionnels de la réadaptation responsables de la santé des Canadiens et Canadiennes permet d’assurer le maintien et l’accès aux gens avec des affections chroniques/complexes, les personnes âgées fragiles, les personnes âgées dans des établissements de soins de longue durée et les gens avec des affections qui les rendent encore plus susceptibles de développer des complications encore plus sévères ou graves de la COVID-19. 

Principaux conseils de l'ACP pour la prestation de services de télé-réadaptation

  1. Prenez une décision éclairée d’offrir de la télé-réadaptation. Les praticiens doivent s’assurer qu’ils connaissent les exigences de pratique liées à la télé-réadaptation et qu’ils les respectent, selon leur organisme de réglementation local, et doivent avoir la capacité technologique nécessaire pour assurer la sécurité et la confidentialité (voir la liste de vérification).
  2. La vie privée et le consentement des patients sont d’une importance cruciale dans la prestation de services de télé-réadaptation.
  3. Consultez le site Web de l’Alliance canadienne des organismes de réglementation de la physiothérapie (ACORP) pour obtenir plus d’information.

Ressources