Les femmes devraient-elles s'envelopper les abdominaux après l'accouchement?

 

Julia Di Paolo, PT

Les corsets abdominaux font couler beaucoup d'encre sur le Web. Au fait, les femmes devraient-elles se serrer le ventre après l'accouchement?

Allons-y d'une approche orthopédique. Lorsqu'un patient présente une entorse à la cheville ou un déchirement du ligament croisé antérieur, il va de soi d'envelopper la blessure afin d'immobiliser l'articulation et d'empêcher tout mouvement des tissus environnants pendant la guérison des ligaments et des muscles, puis le rétablissement du fonctionnement moyennent un bon transfert de poids.

Appliquons maintenant ces connaissances au corps en post-partum. Ce que nous savons :

  • 100 % des femmes enceintes présenteront un diastasis des grands droits (une augmentation de la distance entre les grands droits) au cours de leur troisième trimestre (Mota et coll. 2014)
  • Pour certaines, le diastasis touche également les muscles abdominaux (Brauman 2008).
  • Les muscles allongés perdent une certaine force de contraction, comme il est indiqué sur le graphique, et la force maximale générée par les muscles diminue (Gordon 1966).
  • 45 % des femmes éprouvent de la douleur au bas du dos et au niveau de la ceinture pelvienne durant la grossesse; ce pourcentage passe à 25 % après l'accouchement (Wu et coll. 2004).
  • Le mouvement du muscle transverse de l'abdomen est inhibé ou retardé pendant ou après la douleur au bas du dos (Hodges et coll. 2003).
  • Le mouvement des muscles multifides est également retardé du côté endolori du groupe de muscles du bas du dos (MacDonald et coll. 2009).
  • La douleur au niveau de la ceinture pelvienne engendre une mauvaise synchronisation des muscles internes (Lee D 2011), particulièrement le muscle transverse de l'abdomen et les muscles du plancher pelvien (Bo et coll. 2009).
  • Le plancher pelvien est étiré ou déchiré pendant un accouchement par voie vaginale (Sleep et coll. 1984).
  • 100 % des femmes ayant subi une chirurgie laparoscopique présentent un diastasis des grands droits (Parker et coll. 2009).
  • La guérison spontanée d'un diastasis des grands droits se produit uniquement dans les huit semaines suivant l'accouchement. Autrement, une intervention est nécessaire (Coldron et coll. 2008).

Il est donc tout à fait raisonnable de s'inspirer de la technique d'enveloppement des muscles abdominaux, qui, soit dit en passant, se pratique depuis des centaines d'années par maintes cultures dans le monde entier, pour aider à rétablir la fonction de la paroi abdominale en post-partum. Il faut toutefois garder à l'esprit qu'un tel dispositif externe doit être accompagné d'exercices de réadaptation afin de renforcer les muscles internes.

Points à retenir au moment de recommander une enveloppe abdominale :

La patiente doit envelopper à partir du bas (comme vous le feriez pour la cheville, de l'extrémité distale à l'extrémité proximale). Autrement, une pression sera portée sur l'utérus et sur les organes pelviens, causant ainsi un prolapsus.

La compression doit être légère, en enveloppant doucement le ventre de sorte à permettre l'involution utérine. Une compression trop forte fera augmenter la pression intra-abdominale et aura une incidence sur le plancher pelvien.

L'enveloppe doit être adaptée au tronc de la patiente et offrir un soutien là où elle en a le plus besoin.

L'enveloppe doit être extensible afin de permettre le mouvement et de ne pas gêner la respiration.

La patiente devrait utiliser l'enveloppe immédiatement après l'accouchement pour une période d'environ huit semaines, ou jusqu'à ce qu'elle retrouve la capacité de générer de la tension dans la paroi abdominale et les muscles internes (le tronc : le diaphragme, le muscle transverse de l'abdomen, les muscles du plancher pelvien et les muscles multifides) durant les activités voulues. Les femmes incapables de générer une tension dans les tissus conjonctifs après les huit semaines suivant l'accouchement pourraient avoir à utiliser l'enveloppe abdominale plus longtemps ou lors d'activités où le transfert de charge ne se fait pas correctement.

Rappelez-vous que, comme pour tout dispositif externe, il faut faire des exercices simples et légers afin de renforcer le tronc de l'intérieur vers l'extérieur!

Julia Di Paolo est physiothérapeute en santé pelvienne, propriétaire de la clinique PhysioExcellence au centre-ville de Toronto vouée à la santé des femmes et à la santé pelvienne, et cofondatrice du système Bellies Inc After Baby (AB) Wrap Complete System et du programme Core Confidence Exercise Program pour la préparation à l'accouchement et le rétablissement en post-partum. Elle a participé à titre de conférencière sur le thème du diastasis des grands droits et du plancher pelvien lors de la conférence de l'Association des physiothérapeutes de l'Ontario, des conférences de l'Association canadienne des sages-femmes, de la conférence internationale de CanFitPro et de la conférence du Canadian Personal Trainer Network (CPTN). Elle offre également aux entraîneurs personnels et aux autres professionnels de la santé des cours sur le diastasis et le plancher pelvien par l'entremise de www.belliesinc.com