L’Association canadienne de physiothérapie (ACP) lance un projet visant à trouver des façons de mieux soutenir et représenter ses membres ayant maille à partir avec des fournisseurs de régimes d’assurance maladie complémentaire en raison, notamment, des retraits, des réductions de couverture et des listes de fournisseurs privilégiés.

Depuis plusieurs années, les membres de l’ACP lui font part de certaines préoccupations concernant les fournisseurs de régimes d’assurance maladie complémentaire, comme le rejet de réclamations légitimes, le retrait de physiothérapeutes et de cliniques, les effets négatifs des listes de fournisseurs privilégiés et, plus récemment, les chamboulements provoqués par les services en ligne et les applications qui mettent des patients directement en contact avec des professionnels choisis par les assureurs.

Tous les aspects de la relation entre les assureurs et le milieu de la physiothérapie peuvent avoir des répercussions sur les soins prodigués et sur la pratique de la profession. Par exemple, les restrictions relatives aux garanties peuvent pousser les patients à abandonner un traitement avant la fin ou à apporter des changements potentiellement néfastes à leur plan de soins. Les assureurs limitent aussi parfois les choix des patients en exigeant qu’ils quittent leur physiothérapeute habituel et en trouvent un autre pour avoir droit à un remboursement. Par ailleurs, les décisions des assureurs peuvent avoir des répercussions sur la réputation, l’employabilité et les revenus d’un physiothérapeute.  

Comprendre l'enjeu

Comme elle ne connaît pas précisément l’étendue du problème, l’ACP souhaite sonder le secteur privé pour mieux comprendre la situation et relever les tendances, s’il y en a. Vous pouvez prendre part à ce projet en répondant à un sondage confidentiel ou en participant à une discussion de groupe ou à un webinaire. Nous nous entretiendrons également avec les sections et les ordres professionnels afin d’avoir une bonne vue d’ensemble.

Prochaines étapes

Une fois que nous aurons bien compris les problèmes, nous élaborerons avec les sections et divers intervenants un plan d’action visant à les régler et à aider les physiothérapeutes et leurs patients à obtenir la meilleure issue possible lorsqu’ils interagissent avec des assureurs.

Comment participer

Cliquez ici pour répondre au sondage. Plus vous donnez de détails, plus nous serons en mesure de dresser un portrait complet de la situation. Nous vous prions donc de prévoir environ 30 minutes pour y répondre. Tout commentaire sur le processus de réclamation au titre de régimes d’assurance maladie complémentaire nous sera utile, qu’il soit tiré d’une expérience positive ou négative. Vous avez jusqu’au 28 février 2021 à 23 h 59 (HE) pour répondre au sondage.

Le sondage est anonyme. Tous les renseignements recueillis par l’ACP et ses collaborateurs demeureront confidentiels. La protection de la vie privée des répondants sera une priorité lors de la communication des résultats.

Si vous souhaitez participer à une discussion de groupe, dites-le-nous ici.

Chaque groupe sera composé d’un maximum de 15 participants. Ils ne seront pas anonymes, mais vous êtes libre d’utiliser un pseudonyme. Les discussions ne seront pas enregistrées et les renseignements recueillis seront communiqués de façon anonyme.

Nous pourrions opter pour un webinaire si trop de personnes manifestent leur intérêt pour les discussions de groupe. Dans ce cas, les commentaires des participants seront enregistrés et communiqués de façon anonyme.

 

Si vous avez des questions sur ce projet, n’hésitez pas à nous écrire à information@physiotherapy.ca.