Cliquez ici pour voir un message spécial de la présidente. (Disponible en anglais seulement.)

L’équinoxe d’automne est derrière nous depuis peu. J’adore ce temps de l’année parce que c’est un temps de renouveau et de changement. Le retour à l’école, le changement de saison, la reprise de projets qui ont ralenti durant l’été. Il y a aussi ma fête et l’Action de grâces qui approche. 

Cette année, l’équinoxe marque aussi le fait que plus de six mois se sont écoulés depuis que l’Organisation mondiale de la santé a déclaré une pandémie mondiale. Plusieurs perçoivent la distanciation sociale imposée par nos autorités de santé publique et la physiothérapie comme étant contradictoires, ce qui a des répercussions sur la capacité de nos membres à pratiquer et sur la capacité ou la volonté des patients de participer au traitement. Notre profession a toutefois relevé le défi et a démontré que nous pouvions donner des soins de différentes façons. La physiothérapie virtuelle s’est avérée une solution partielle. L’ACP continue de militer auprès des autorités sanitaires pour que les services de physiothérapie soient reconnus comme étant essentiels. Donc, si (quand?) il y aura une deuxième ou une troisième vague, nos membres pourront continuer à prodiguer des soins pour garder les Canadiens et les Canadiennes en santé tout au long de la pandémie.        

Alors que nous entrons dans la saison automnale, quelques initiatives hautement prioritaires qui occupent le Conseil d’administration comprennent : 

  • Nous voulons d’abord remercier les membres de l’ACP pour leur engagement continu envers la profession. Alors que la période de renouvellement des adhésions tire à sa fin, nous sommes fiers d’avoir grandi, en tant qu’association, pour la deuxième année consécutive et nous savons que cette croissance arrive à un temps d’incertitude et de changement. Nous remercions tous nos membres de s’engager à grandir ensemble et de nous permettre d’exprimer les préoccupations d’un si grand groupe de travailleurs des soins de santé passionnés.
     
  • L’année 2020 a été une année de troubles et a certainement reflété l’année de notre fondation il y a 100 ans. En tant qu’association, nous avons ajusté nos efforts pour soutenir nos membres durant la pandémie. Ceci signifie que la majorité des célébrations pour notre centenaire ont été mises en veilleuse. Nous connaissons l’importance et la signification de notre 100e anniversaire et nous sommes impatients de lancer une initiative spéciale plus tard cette année pour rendre hommage au rôle essentiel que les professionnels de la physiothérapie ont joué dans le domaine des soins de santé durant les 100 dernières années. Restez à l’affût pour plus d’information à ce sujet.
     
  • L’ACP continue de rencontrer régulièrement nos intervenants et nos partenaires alors que nous travaillons pour soutenir les étudiants, les nouveaux diplômés et les physiothérapeutes formés à l’étranger qui n’ont pas eu accès à la composante clinique de l’Examen de compétence en physiothérapie. Nous reconnaissons que ces nouveaux physiothérapeutes professionnels sont essentiels au tissu de notre profession maintenant et dans le futur et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour les soutenir. L’ACP continuera à partager des mises à jour et les progrès du dialogue en cours, de la représentation et des ressources créées pour ces membres. Merci à tous nos membres pour leur appui inconditionnel envers l’accent que nous mettons sur le soutien de ces professionnels.
     
  • Les divisions des différents champs d’intérêt de l’ACP sont une partie importante de l’ACP et représentent la passion que chaque membre a pour son domaine de pratique. Aux côtés de la présidente élue Amanda de Chastelain, j’ai parlé à chaque conseil de nos divisions pour mieux comprendre comment l’ACP peut mettre à profit leur expertise dans le domaine pour soutenir le mandat des divisions le plus efficacement possible. Comme Karim Meghji (président de la division cabinet privé) l’a demandé : « Comment pouvons-nous créer le professionnel en physiothérapie ultime pour les 100 prochaines années? » Le Conseil d’administration veut s’assurer que les divisions puissent continuer à être le visage du travail spécialisé qu’elles font sans surcharger les bénévoles si importants qui sont nos experts dans ce domaine. 
     
  • Les meilleures pratiques pour les Conseils d’organismes sans but lucratif recommandent que les Conseils soient diversifiés en ce qui a trait au sexe, à la race, à l’origine ethnique, à l’âge, aux compétences, à l’expérience et à d’autres facteurs. L’ACP doit faire mieux pour atteindre cet objectif. Pour ce faire, nous échangeons activement en tant que Conseil sur la façon dont nous pouvons former un Conseil axé sur les habiletés ou les compétences qui représente la diversité de nos membres et du Canada et qui permette aussi à l’association d’avancer de façon intentionnelle. Nous vous tiendrons au courant de tels changements qui, je pense, seront en place pour le cycle électoral 2022.
     
  • Notre examen de la gouvernance est en cours. Le personnel de l’ACP, le Conseil d’administration et les consultants vont participer à un examen et une mise à jour de nos statuts, de nos règlements et de nos politiques pour refléter les lois et les meilleures pratiques actuelles. En même temps, nous allons aussi envisager des moyens d’améliorer la façon dont l’ACP fonctionne pour mieux répondre aux besoins de nos membres.
     
  • La représentation continue d’être la grande priorité de l’ACP. Nous avons fait des mises à jour durant l’été sur divers « gains » que nous avons faits en lien avec la COVID. De plus, j’ai eu la chance de rencontrer divers membres du Parlement, des fonctionnaires et la ministre de la Santé pour discuter du rôle important que les physiothérapeutes jouent dans la santé des Canadiennes et Canadiens pour surmonter les effets de la COVID, sans mentionner tous les autres problèmes de santé, les blessures traumatiques, les affections qui touchent la capacité des Canadiens et Canadiennes à fonctionner de la manière la plus autonome possible. Le message que nous voulons passer, c’est qu’une réadaptation efficace réduira le fardeau financier sur le système de santé. Une transcription de ma conversation avec Patty Hajdu, la ministre fédérale de la Santé, se trouve dans l’édition d’automne de Pratique de la physiothérapie
     
  • Le Conseil d’administration et notre sous-comité de la Santé des Autochtones ont aussi travaillé à l’élaboration d’un plan d’action pour la réconciliation. Nous espérons travailler avec nos organes pour élaborer un énoncé de vision lié à la Réconciliation. Mais ce n’est pas suffisant. Nous devons aussi envisager des moyens de résoudre le problème d’absence de diversité au sein de l’ACP. Lorsque je parle de l’ACP, je veux dire nos membres, y compris les étudiants dans les programmes de physiothérapie, notre Conseil d’administration et tous les autres aspects de notre présence professionnelle au Canada.
     
  • Notre série Sommet virtuel a commencé et le Sommet virtuel approche. Les deux sont gratuits pour les membres! Assurez-vous de vous joindre à nous virtuellement pour explorer de nouvelles façons de réseauter et accéder à du perfectionnement professionnel critique.
     

Avec la longue fin de semaine de l’Action de grâces qui approche, je veux exprimer toute ma gratitude envers cette profession :

  • Pour nos membres qui ont compté sur nous durant des temps incertains au cours de la pandémie de COVID et qui nous ont fait confiance avec leur adhésion pour la saison 2020-2021;
  • Pour les membres étudiants et les nouveaux diplômés qui se sont exprimés et ont collaboré en tant qu’alliés dans la poursuite de leur permis d’exercer;
  • Pour nos sections qui ont joué un rôle essentiel dans l’avancement de nos initiatives de représentation au niveau provincial et dans le soutien de nos membres conjoints;
  • Pour nos assemblées et nos divisions, portées par des dizaines de bénévoles, qui ont été une épaule et une ressource pour plusieurs de nos membres;
  • Pour nos enseignants en physiothérapie qui continuent de s’adapter aux nouveaux besoins uniques de notre profession pratique;  
  • Pour nos partenaires de coalition et de réglementation qui ont gardé les lignes de communication ouvertes et une attitude gagnante alors que nous faisons face à l’incertitude ensemble;  
  • Pour nos gouvernements provinciaux et fédéral qui nous ont écoutés, qui ont participé à des rencontres et qui ont été ouverts à de nouvelles idées et approches à l’égard des soins de santé; 
  • Pour nos courtiers en assurance chez BMS qui ont soutenu le déploiement du Programme d’aide aux membres pour s’assurer que nos membres puissent renouveler pour cette nouvelle saison malgré les difficultés financières;
  • Pour les membres du personnel de l’ACP qui ont fait preuve de souplesse dans une période difficile, reposant sur un plan opérationnel annuel élaboré pour célébrer notre 100e anniversaire au rôle essentiel que l’Association doit continuer à jouer dans le soutien de nos membres tout au long de cette pandémie;
  • Et pour les Canadiennes et les Canadiens qui ont démontré leur confiance envers la physiothérapie en revenant dans les cliniques, en portant un masque et en faisant confiance à notre expertise pour les guider en toute sécurité dans leur réadaptation.

Cela a été une année difficile pour plusieurs Canadiens et Canadiennes, plusieurs professionnels de la physiothérapie et plusieurs entreprises. Prenez du temps pour vous reposer, pour laisser votre corps se rétablir, pour admirer les couleurs de l’automne et pour refaire le plein d’énergie en prévision de l’hiver. Cet automne et cet hiver peuvent être difficiles, pas seulement à cause du climat canadien, mais aussi à cause d’une deuxième ou d’une troisième vague de la pandémie.   

Nous sommes meilleurs ensemble.

Joyeuse Action de grâces,

Viivi Riis
Présidente
Association canadienne de physiothérapie