La physiothérapie aide les gens à retarder le besoin d’une arthroplastie et peut les aider à se préparer et à récupérer après une arthroplastie.

  • Les interventions d’exercice dirigées par des physiothérapeutes peuvent réduire la douleur et améliorer la fonction physique pour les gens en attente d’une intervention chirurgicale.
  • La physiothérapie postopératoire réduit la douleur.
  • La physiothérapie postopératoire améliore l’amplitude de mouvement.
  • La physiothérapie réduit les coûts en retardant ou en réduisant le besoin d’une intervention chirurgicale.

Les physiothérapeutes jouent un rôle important dans le soutien apporté aux Canadiens qui attendent, qui subissent ou qui récupèrent de différentes interventions orthopédiques. Plus spécifiquement, les interventions en physiothérapie chez les patients en attente d’une arthroplastie totale du genou (ATG) ou d’une arthroplastie totale de la hanche (ATH) sont importantes et peuvent se traduire par de meilleurs résultats de santé, un séjour plus court à l’hôpital, un rétablissement plus précoce et plus rapide et une réduction des coûts.1 Le taux de satisfaction chez les patients qui reçoivent des soins postopératoires en physiothérapie pour leur rétablissement est très élevé.2 Ils répondent aussi favorablement aux programmes préopératoires d’exercice en physiothérapie.3 Des faits probants solides appuient la physiothérapie pour l’arthroplastie des articulations, de l’éducation préopératoire à la réadaptation des patients hospitalisés jusqu’aux services dans la collectivité. Dans l’ensemble, des études d’efficacité révèlent que les patients qui ont subi une arthroplastie des articulations et qui ont participé à des programmes de physiothérapie ont obtenu de meilleurs résultats et des gains plus importants en matière de santé grâce à une réadaptation amorcée 24 heures après la chirurgie.4

Inclure la physiothérapie dans le continuum de soins réduit considérablement le coût des traitements. Parmi les exemples de résultats positifs en matière de santé et de bénéfices en matière de coût de la physiothérapie en lien avec la prévention, la préparation et le rétablissement d’une ATG ou ATH, on compte : 

  • Les interventions d’exercice dirigées par des physiothérapeutes peuvent réduire la douleur et améliorer la fonction physique pour les gens en attente d’une arthroplastie totale de la hanche.5
  • Les études démontrent que les gens qui ont participé à des programmes de physiothérapie après une chirurgie ont eu de meilleurs résultats comme une réduction de la douleur et une plus grande amplitude de mouvement au niveau des articulations.6
  • La physiothérapie peut retarder ou réduire le besoin d’une intervention chirurgicale grâce à une prise en charge conservatrice appropriée, ce qui se traduit par des économies pour le système de santé.7
  • Le triage en physiothérapie des patients dirigés vers la chirurgie permet de bénéficier d’un plus grand nombre d’options pour les soins et améliore la satisfaction du patient.8
  • Le triage en physiothérapie des patients dirigés vers la chirurgie réduit le nombre de renvois en consultation inutile chez des spécialistes; 34 % des patients n’ont pas besoin d’une intervention chirurgicale.8

Apprenez-en davantage sur le rôle de la physiothérapie pour ce qui est d’aider les gens à se préparer à une intervention chirurgicale et à récupérer après une arthroplastie ici.

 

[1] Coudeyre, E., Jardin, C., Givron, P., Ribinik, P., Revel, M., & Rannou, F. (2007, April). Could preoperative rehabilitation modify postoperative outcomes after total hip and knee arthroplasty? Elaboration of French clinical practice guidelines. Ann Readapt Med Phys, 50(3), 189-97. doi: 10.1016/j.annrmp.2007.02.002 

[2] Dorr, L.D. & Chao, L. (2007, October). The emotional state of the patient after total hip and knee arthroplasty. Clin Orthop Relat Res., 463, 7-12. PMID: 17960669.

[3] Herck, P.V., Vanhaecht, K., Deneckere, S., Bellemans, J., Panella, M., Barbieri, A., & Sermeus, W. (2010, February). Key interventions and outcomes in joint arthroplasty clinical pathways: a systematic review. Journal of Evaluation in Clinical Practice, 16(1), 39–49. doi: 10.1111/j.1365-2753.2008.01111.x

[4] Canadian Physiotherapy Association. (2012). The Value of Physiotherapy | Joint Arthoplasty [PDF file]. Retrieved from https://physiotherapy.ca/sites/default/files/valuePT/cpa_valuept_jointarthroplasty-en.pdf

[5] Gill, S.D. & McBurney, H. (2013, January). Does exercise reduce pain and improve physical function before hip or knee replacement surgery? A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 94(13), 164–76. doi: 10.1016/j.apmr.2012.08.211

[6] Grotle, M., Garratt, A.M., Klokkerud, M., Løchting, I., Uhlig, T., & Hagen, K.B. (2010, January). What’s in team rehabilitation care after arthroplasty for osteoarthritis? Results from a multicenter, longitudinal study assessing structure, process, and outcome. Physical Therapy, 90(1), 121–31. doi: 10.2522/ptj.20080295

[7] Oldmeadow, L.B., Bedi, H.S., Burch, H.T., Smith, J.S., Leahy, E.S., & Goldwasser, M. (2007, June 18). Experienced physiotherapists as gatekeepers to hospital orthopaedic outpatient care. Med J Aust., 186(12), 625-628. doi: 10.5694/j.1326-5377.2007.tb01079.x

[8] Aiken, A.B., Harrison, M.M., Atkinson, M., & Hope, J. (2008). Easing the burden for joint replacement wait times: the role of the expanded practice physiotherapist. Healthcare Quarterly, 11(2), 62-66. doi: 10.12927/hcq.2008.19618