La physiothérapie aide à prévenir et à gérer les maladies chroniques.

  • La physiothérapie réduit le taux d’hospitalisation pour les maladies cardiovasculaires.
  • La physiothérapie réduit la douleur associée aux maladies chroniques.
  • La physiothérapie aide les patients à améliorer leur engagement à faire de l’exercice/être actifs dans le cadre de la gestion de leur maladie chronique.
  • La physiothérapie peut offrir des interventions pour les patients avec des maladies chroniques, ce qui réduit le recours aux services d’urgence des hôpitaux pour gérer les maladies.
  • La physiothérapie réduit le besoin d’interventions chirurgicales pour certaines maladies chroniques.

Environ 50 % de tous les Canadiens vivent avec au moins une maladie chronique.1 Des études récentes suggèrent que le nombre de maladies chroniques dont les aînés souffrent est ce qui détermine la quantité de services de soins de santé dont ils ont besoin plutôt que l’âge.2 La recherche appuie fermement le rôle du physiothérapeute dans la prévention, le traitement et la gestion des maladies chroniques telles que l’hypertension, l’emphysème, le diabète de type 2, la maladie de Parkinson, l’arthrite et l’obésité. Les interventions en physiothérapie, notamment la prescription d’exercices, facilitent la participation du patient à des programmes qui améliorent son bien-être et assurent le maintien de cet état de bien-être, ce qui a des effets considérables sur la qualité de vie (QV) du patient et sur son utilisation future des services de santé. Les patients indiquent que la gestion de leur maladie chronique par la physiothérapie permet une réduction de la douleur et de l’essoufflement ou dyspnée,3 une plus grande confiance et une plus grande fidélité au programme d’exercice prescrit4 et une plus grande interaction sociale,5 ce qui contribue à l’amélioration de la QV.

En général, les programmes de prévention des maladies chroniques axés sur l’exercice, l’éducation et les stratégies d’autogestion réduisent l’utilisation future des ressources en santé,2 des éléments d’interventions qui relèvent du champ d’activité des physiothérapeutes. Par exemple, la physiothérapie dans la réadaptation cardiovasculaire (RC) pour les maladies coronariennes est rentable et efficace pour réduire le taux d’hospitalisation, améliorer l’état de santé des patients et changer les comportements en matière d’habitude de vie.5 Un vaste examen a déterminé que la RC fondée sur l’exercice réduit les hospitalisations et les décès causés par des maladies cardiovasculaires et améliore la QV pour les patients souffrant de maladie coronarienne.5 De façon générale, les programmes de physiothérapie améliorent et maintiennent le bien-être physique des patients souffrant de maladies chroniques.5

Des exemples de résultats positifs en matière de santé et de bénéfices en matière de coûts comprennent : 

  • L’évaluation en physiothérapie et des stratégies individualisées pour les programmes d’exercice avec suivi téléphonique réduisent le nombre de visites aux urgences, le recours aux services d’urgence des hôpitaux et l’utilisation des services de santé.
  • Le recours à la physiothérapie pour la gestion de maladies chroniques telles que l’arthrose permet de réduire les temps d’attente pour les services d’un médecin par la prise en charge de la douleur et des problèmes fonctionnels, en plus de réduire la nécessité d’interventions chirurgicales coûteuses.
  • L’autogestion des maladies chroniques par les patients constitue une utilisation efficiente, efficace et durable des ressources du secteur de la santé.
  • Les interventions en physiothérapie visent la mobilité et améliorent la QV des personnes souffrant de maladies chroniques et de maladies graves telles que la sclérose en plaques, l’insuffisance cardiaque chronique ou le lymphœdème lié au cancer du sein.
  • La réadaptation à l’aide d’exercices supervisés par un physiothérapeute pour les patients hospitalisés réduit les incapacités physiques et améliore aussi les capacités fonctionnelles et la capacité à faire de l’exercice chez les personnes souffrant de diabète de type 2.

Apprenez-en davantage sur le rôle de la physiothérapie dans la prévention et la gestion des maladies chroniques ici.

 

[1] Health Council of Canada. (2012, May). Self-management support for Canadians with chronic health conditions: a focus on primary health care [PDF file]. Retrieved from https://healthcouncilcanada.ca/files/HCC_SelfManagementReport_FA.pdf

[2] Canadian Institute for Health Information. (2011, January). Seniors and the Health Care System: What Is the Impact of Multiple Chronic Conditions? [PDF file] Retrieved from https://secure.cihi.ca/free_products/air-chronic_disease_aib_en.pdf

[3] Clemens, K.E., Jaspers, B., Klaschik, E., & Nieland, P. (2010, November). Evaluation of the clinical effectiveness of physiotherapeutic management of lymphoedema in palliative care patients. Jpn J Clin Oncol., 40(11), 1068-72. doi: 10.1093/jjco/hyq093

[4] Park, Y.H., Song, M., Cho, B.L., Lim, J.Y., Song, W., & Kim, S.H. (2011, January). The effects of an integrated health education and exercise program in community-dwelling older adults with hypertension: a randomized controlled trial. Patient Educ Couns., 82(1), 133-7. doi: 10.1016/j.pec.2010.04.002

[5] Canadian Physiotherapy Association. (2012). The Value of Physiotherapy | Joint Arthoplasty [PDF file]. Retrieved from https://physiotherapy.ca/sites/default/files/valuePT/cpa_valuept_jointarthroplasty-en.pdf