L’histoire incroyable d’une personne hors du commun qui a connu un rétablissement spectaculaire grâce à la physiothérapie!

Nous avons tous été touchés par la plénière du vendredi, intitulée « Making Guillain-Barré Liveable Instead of Survivable ».

Darbi Aitchison, une étudiante de l’Université de Victoria de 23 ans passionnée de voile, de soccer et de flag-football, nous a raconté son parcours du combattant. Pendant sept mois et demi, elle a occupé huit chambres différentes dans pas moins de quatre hôpitaux et travaillé avec neuf physiothérapeutes et deux étudiants en physiothérapie pour vaincre les symptômes ravageurs du syndrome de Guillain-Barré (SGB). Darbi était accompagnée de Scott Okrainetz, physiothérapeute en soins aigus à l’Hôpital Royal Jubilee de Victoria. Nous avons suivi sa progression en dents de scie, de son diagnostic à son retour à la maison en passant par son admission aux soins intensifs, puis aux soins de courte durée et par sa réadaptation, émerveillés par sa détermination à courir les dix kilomètres du TC 10K, armée de ses bâtons de marche, quelques mois seulement après avoir été paralysée et branchée à un respirateur.

Nous avons eu droit à un témoignage inspirant et motivateur sur la persévérance et les bienfaits de la physiothérapie. Darbi nous a exhortés à profiter de chaque journée et à ne rien tenir pour acquis, en plus de nous rappeler que nos patients sont avant tout des êtres humains en proie aux émotions et aux peurs qui ont besoin de nos soins, mais aussi de notre confiance et de notre optimisme. Scott nous a invités à être des modèles pour nos patients, ce qu’il est lui-même pour nous tous par son rôle auprès de Darbi.

Voici le message que Scott a voulu nous laisser pour conclure cette conférence :

La motivation est la clé, tant pour le patient que pour le physiothérapeute.

  • Bougez – montrez à vos patients par l’exemple ce que vous souhaitez les voir accomplir
  • Inspirez vos patients à progresser – faites-leur voir les effets positifs de leur démarche
  • Soyez humain – c’est vous, et non votre goniomètre, que votre patient vient voir.

Écoutez l’enregistrement audio de la présentation de Darbi.

Le compte-rendu de cette séance a été rédigé par Lynne Geddes, présidente du comité des activités de formation du congrès.