Retrait des services de physiothérapie par certains assureurs

L’Association canadienne de physiothérapie et ses partenaires des divisions du pays ont été informés du retrait des services de physiothérapie par des assureurs et s’affairent à gérer la situation.
 
Les paragraphes suivants présentent un examen à jour de cette situation et du point de vue des assureurs, les mesures que les physiothérapeutes peuvent prendre pour éviter leur retrait et celui de leur clinique, ainsi que les mesures de l’ACP à l’échelle nationale. 

 

Enjeu
 
Récemment, certaines sociétés qui offrent l’assurance maladie complémentaire ont retiré les services de physiothérapeutes et de cliniques de physiothérapie de leur liste en raison de leurs pratiques de prescription et de délivrance d’orthèses. Elles ont indiqué que la remise de chaussures sans frais aux patients conjointement avec la prescription et la délivrance d’orthèses enfreint leurs politiques internes en matière de mesures incitatives, ce qui explique le retrait de leurs services. Même si vous respectez les pratiques de facturation exemplaires établies par votre collège ou votre ordre provincial, l’assureur ou le tiers payeur peut être doté de politiques internes qui entraînent votre retrait.
 
Ces décisions ne s’appliquent pas seulement aux réclamations d’orthèses. Une décision de retrait reposant sur les orthèses peut s’étendre à l’ensemble des réclamations du physiothérapeute, et peut-être même à toute la clinique. Il n’existe actuellement aucun processus clair pour qu’une société d’assurance réintègre les services d’un physiothérapeute ou d’une clinique.

 

Recommandations provisoires
 
Pour se protéger, les physiothérapeutes doivent :

  • comprendre le point de vue de l’assureur à l’égard des pratiques de délivrance du physiothérapeute ou de la clinique;
  • revoir toutes les politiques entourant les orthèses et les mesures incitatives;
  • avant de remettre une orthèse, vérifier si l’assureur de leur patient rembourse les chaussures orthopédiques ou pouvant accueillir une orthèse et les autorise à prescrire et distribuer des orthèses, et vérifier les paramètres du régime d’assurance du patient.

 

Initiatives nationales
 
À l’ACP, nous cherchons à informer les sociétés qui offrent l’assurance maladie complémentaire de l’importance des physiothérapeutes pour la distribution d’orthèses. Nous avons fait une présentation aux membres de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP) exposant nos préoccupations quant au retrait et aux assurances maladie complémentaires.
 
Nous tentons d’établir un dialogue avec ces sociétés afin de mieux comprendre les raisons de leur décision. Nous travaillons pour que les assureurs nous fournissent un processus clair permettant d’interjeter appel et de réintégrer les physiothérapeutes et les cliniques.
 
L’ACP fait également partie de l’Extended Healthcare Provider Coalition, rencontre les représentants et les membres de l’ACCAP pour régler les problèmes, y compris le retrait des services et la délivrance d’orthèses. 

 

Soutien
 
Si vous avez des questions ou des inquiétudes au sujet de l’information précédente, n’hésitez pas à écrire à information@physiotherapy.ca.
 
L’ACP s’engage à communiquer ouvertement avec ses membres au sujet des enjeux liés à la profession. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette situation.