par Phil Sheppard, PT, DrPH (candidat)

Vous savez, lorsque vous êtes assis dans un avion avant le décollage, que l’agent de bord donne les consignes de sécurité et dit : « Il est important de mettre votre masque à oxygène avant d’aider les autres »? On prend la peine de préciser cela, car si vous souffrez et que vous ne vous sentez pas bien, cela peut influencer votre capacité à aider les autres. C’est tout aussi vrai dans des situations d’urgence; nous pouvons seulement aider les autres et exceller si nous sommes en sécurité et en santé.

En tant que professionnel de la santé, vous ressentez probablement une gamme d’émotions par rapport à la sécurité (la vôtre, celle de votre famille, de vos collègues, de votre personnel, de vos clients et de tous les Canadiens et Canadiennes), aux préoccupations financières et à l’incertitude entourant la pandémie mondiale de la COVID-19. On observe un sentiment général de malaise dans la société; les gens sont inquiets et stressés. Ce comportement est courant dans des situations comme celle que nous vivons en ce moment. Il existe des stratégies que vous pouvez utiliser pour maximiser votre bien-être et votre capacité à travailler dans des environnements stressants.

Ce qu’il faut savoir avant tout, c’est qu’il est CORRECT de vous aider vous-même en premier. En fait, vous DEVEZ vous assurer que vous êtes en santé, autant physiquement que mentalement, pour pouvoir aider les gens qui vous entourent et exceller dans les environnements stressants. Autrement dit, « mettez d’abord votre masque ». Voici des stratégies qui peuvent vous aider :

1. Parlez-en! (C'est CORRECT!)

  • Si vous êtes stressé, parlez à votre famille et vos amis ou d’autres physiothérapeutes et professionnels de la santé de ce que vous vivez. Il est probable qu’ils ont vécu une situation semblable et en parler vous permettra de vous libérer de ce poids et pourrait vous aider à trouver des solutions.
  • Communiquez avec un professionnel de la santé mentale ou une ligne d’écoute téléphonique au besoin. Plusieurs établissements offrent des options de télésanté pour vous mettre en contact avec un professionnel à distance.
  • Pour des ressources en santé mentale en lien avec la COVID-19, consultez le site gouvernement du Canada : La COVID-19 et la santé mentale

2. Maintenez une routine

  • En tant que travailleur de la santé dans une période d’incertitude et de grands besoins, vous pouvez être confronté à une grosse charge de travail et un environnement en constante évolution. Il est important de maintenir une certaine normalité dans votre vie.
  • Levez-vous et couchez-vous à la même heure chaque jour.
  • Prévoyez à votre horaire du temps pour travailler et du temps pour relaxer. Ceci vous permettra de vous reposer et de maximiser votre productivité au travail.
  • Mettez à votre horaire la pratique régulière d’exercice physique, d’activités de pleine conscience et de temps passé à l’extérieur.

3. Faites de l'exercice

  • En tant que physiothérapeute, vous savez que l’exercice est important pour le physique et le mental, de même que pour la productivité et la réduction du stress.
  • Maintenez un programme d’exercice régulier et un mode de vie sain.
  • Si votre activité préférée a été touchée par les fermetures ou l’auto-isolement, profitez de l’occasion pour apprendre quelque chose de nouveau ou pour faire face à un nouveau défi.
  • Le yoga est une excellente activité physique que vous pouvez pratiquer n’importe où. Il existe plusieurs sites qui offrent des cours de yoga sur vidéo comme DoYogaWithMe et YouTube.

4. Pratiquez la méditation et la pleine conscience

  • Il a été démontré que la méditation et la pleine conscience réduisent le stress et améliorent la santé mentale des travailleurs humanitaires.1
  • Il existe plusieurs applications et sites Web qui offrent de la méditation guidée.
    • Headspace offre des méditations guidées gratuites pour tous en ce moment et offre des cours spécialement dédiés aux professionnels de la santé faisant face à la COVID-19.
  • Incorporez la pleine conscience dans vos journées.
  • Si vous êtes confronté à une situation stressante ou que vous vous sentez dépassé par les événements, retirez-vous de la situation (si possible) et concentrez-vous sur votre respiration.

5. Ayez de la gratitude (et écrivez ce pour quoi vous êtes reconnaissant)

  • Dans des moments stressants, il est facile de se laisser envahir par toutes les choses négatives qui se produisent. Il y a pourtant encore beaucoup de choses pour lesquelles nous pouvons être reconnaissants.
  • Gardez un journal de gratitude et écrivez ce pour quoi vous êtes reconnaissant chaque matin et chaque soir. Un exemple est le journal des cinq minutes (The Five-Minute Journal en anglais).
  • Le matin, écrivez :
    • Trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant.
    • Trois choses qui feraient de cette journée une belle journée.
  • Le soir, écrivez :
    • Trois belles choses qui se sont produites aujourd’hui.
    • Comment aurais-je pu rendre cette journée encore meilleure?

6. Maintenez et entretenez des liens

  • Le manque de rapports sociaux est une des choses les plus difficiles quand on travaille dans des situations stressantes ou quand on est isolé.
  • Prévoyez des conversations téléphoniques ou des conversations vidéo régulières avec votre famille et vos amis.
  • Joignez des groupes en ligne abordant des sujets qui vous intéressent comme le groupe Slack de l’ACP sur la COVID-19.

7. Concentrez-vous sur vos objectifs

  • Écrivez vos objectifs, ce que vous voulez accomplir au cours du prochain mois, des trois prochains mois, des six prochains mois et de la prochaine année. Même si vos plans ont probablement change, vous pouvez toujours utiliser ce temps pour vous améliorer et pour vous rapprocher de vos objectifs. Vous pouvez aussi utiliser ce temps pour établir un plan d’action pour atteindre vos objectifs lorsque nous aurons surmonté le défi auquel nous faisons face actuellement.

8. Prenez vos informations sur des sources fiables

9. Limitez votre consommation de nouvelles et de réseaux sociaux

  • En situation d’urgence, on peut être tenté de regarder les nouvelles et les médias sociaux pour recevoir des mises à jour et de l’information. Même s’il est important de rester à jour quant à la situation, le fait de vérifier constamment les nouvelles peut faire augmenter le stress et le sentiment d’impuissance.
  • Prévoyez du temps pour vous mettre à jour quant à la situation et évitez les nouvelles le reste du temps.

10. Ayez un moyen de vous échapper mentalement

  • Ce n’est pas le moment de vous bombarder en lisant et en consommant jour et nuit de l’information sur l’éclosion de maladies et sur les catastrophes. Ceci peut faire augmenter votre stress et votre inquiétude.
  • Écoutez de la musique, lisez des livres, regardez des films, écoutez des baladodiffusions et consommez de l’information sur d’autres sujets. Le fait de regarder ou d’écouter des émissions humoristiques aide certaines personnes à se détendre. D’autres personnes quant à elles préfèrent lire avant de se coucher pour permettre à leur esprit de relaxer et de se libérer des soucis de la journée.

11. Connaissez-vous vous-même et connaissez vos stratégies pour réduire le stress

  • Élaborez un plan d’action pour le bien-être (Wellness Action Plan (WAP) en anglais).Le WAP est un système basé sur des données probantes utilisé pour promouvoir une bonne santé mentale. Il est utilisé pour vous aider à identifier ce qui vous permet d’être bien, ce qui fait que vous ne vous sentez pas bien et ce que vous devez faire si vous êtes stressé ou si vous avez une mauvaise santé mentale. Vous pouvez même élaborer ce plan avec un collègue ou un ami.

12. Soutenz les autres

  • En tant que professionnels de la santé, il nous arrive souvent de recevoir des confidences des gens dans des périodes stressantes. Prenez le temps d’écouter vos clients, vos amis et votre famille et soutenez-les du mieux que vous le pouvez. Référez-les des intervenants en santé mentale au besoin.
  • Apprenez comment vous pouvez soutenir les autres en consultant Les premiers secours psychologiques : Guide pour les acteurs de terrain de l’Organisation mondiale de la santé.3

13. Impliquez-vous

  • Parfois, en cas de catastrophe, on éprouve un sentiment de manque de contrôle. Trouvez des façons de vous impliquer dans votre communauté, au niveau local, national ou international. Ceci peut vous aider à réduire le sentiment d’impuissance dans des temps incertains.

 

*Ces suggestions sont fondées sur la recherche et les ressources d’organisations humanitaires, de même que sur ma propre expérience de travail dans des régions éloignées et lors de catastrophes humanitaires. Pour obtenir du soutien moral et des conseils, parlez à un professionnel de la santé mentale. Pour plus d’information, consultez les ressources suivantes :

 

Références

  1. Solanki, H.K. (2015). Mindfulness and Wellbeing - Mental Health and Humanitarian Aid Workers: A Shift of Emphasis from Treatment to Prevention. Récupéré de : https://www.chsalliance.org/get-support/resource/mindfulness-and-wellbeing/
  2. Mind. (n.d.). Guide for employees: Wellness Action Plans (WAPs) – How to support your mental health at work [PDF file]. Récupéré de : https://www.mind.org.uk/media/3352173/mind-guide-for-employees-wellness-action-plans.pdf
  3. Organisation mondiale de la santé. (2011). Les premiers secours psychologiques : Guide pour les acteurs de terrain [fichier PDF]. Récupéré de : https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/44779/9789242548204_fre.pdf?sequence=1
  4. Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. (n.d.). Prendre soin des volontaires : Outils de soutien psychosocial [fichier PDF file]. Récupéré de : http://ebolacommunicationnetwork.org/wp-content/uploads/2014/11/VOLUNTEERS_FR_lo-res.pdf