Trousse sur l’éthique et le professionnalisme

De par leur nature, les questions sur le professionnalisme ou l’éthique ne sont jamais tout blanc ou tout noir. Dans chaque situation, il faut envisager et évaluer les zones grises. La présente trousse vous aidera à réfléchir à des problèmes, au moyen de les prévenir et de les résoudre. Pour plus de commodités, ils sont divisés en six grandes catégories. 

1. La sensibilisation

Bien des gens qui sont aux prises avec des questions au sujet de leur éthique et de leur professionnalisme prétendent ignorer qu’ils faisaient quelque chose de répréhensible. L’ignorance n’est pas une excuse valable, particulièrement dans une profession autoréglementée. Il incombe à tous ceux qui participent à la prestation des services de physiothérapie de connaître les règles. Connaître les bonnes pratiques commerciales contribue énormément à prévenir les incidents de fraude, de gaspillage et d’abus.

  • Assurez-vous de posséder les bonnes politiques et directives, particulièrement à l’égard des pratiques de facturation et des audits.
  • Connaissez les règles et les normes de pratique sur la prestation et le financement des services de physiothérapie.
  • Examinez les problèmes sous divers angles. Souvent, un problème n’est pas tout aussi blanc ou noir qu’il le paraît au premier abord.
     

Ressources

 

2. Les éclaircissements

De nombreuses ressources peuvent vous aider à éclaircir les enjeux et à prendre de bonnes décisions. De manière informelle, vous pouvez demander l’avis de collègues et amis en qui vous avez confiance. Les organismes de réglementation provinciaux en physiothérapie sont des sources d’information précieuses sur les normes de pratique et la réglementation. Les sociétés d’assurance et d’autres tiers payeurs peuvent également préciser les caractéristiques de leurs propres règles de paiement. Invitez vos patients à vérifier les limites de leur régime d’assurance-santé complémentaire. Comme le dit le proverbe, « mieux vaut prévenir que guérir », c’est-à-dire qu’il est plus simple d’éviter les problèmes que de les résoudre plus tard.

  • Parfois, le simple fait de parler d’une situation peut vous aider à cerner les zones grises de vos pratiques commerciales.
  • Si vous vous demandez ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire dans la prestation de services de physiothérapie, demandez conseil à votre organisme de réglementation provincial.
  • Posez des questions aux tiers payeurs pour connaître leurs exigences en matière de facturation.
  • Examinez vos obligations en matière de présentation de rapports.
     

Ressources

 

3. La prise de décision

Après avoir recueilli l’information nécessaire pour éclaircir les enjeux qui vous préoccupent, vous devez prendre une décision. Pour ce faire, il vous faut peser le pour et le contre. Puisque la physiothérapie est une profession autoréglementée, il est important de tenir compte des normes de pratique et règlements provinciaux dans votre processus de prise de décision. Vous devez également prendre le code d’éthique en considération et le respecter dans tous les aspects de votre pratique.

  • Utilisez les outils de prise de décision à votre disposition et le code d’éthique pour vous aider à prendre votre décision.
  • Dans une profession autoréglementée, il est important de ne jamais faire passer vos intérêts personnels avant ceux des clients.
  • Avez-vous assez d’information en main pour prendre une décision?
     

Ressources

 

4. La communication

L’étape suivante est la communication. Le mode de communication à privilégier dépend de la situation et de la relation entre les personnes en cause. Pour modifier une pratique, il est possible de créer une politique pour le personnel ou les patients. Toutefois, il sera peut-être nécessaire d’avoir des conversations désagréables ou de prendre position.

  • Préparez-vous aux conversations difficiles.
  • Planifiez attentivement ces conversations et gardez l’esprit ouvert.
  • Utilisez vos aptitudes d’écoute active et n’interrompez pas.
     

Ressources

 

5. Le signalement

Après avoir évalué attentivement les faits, vous déciderez peut-être que vous avez l’obligation de signaler une situation. Vous devrez d’abord étayer soigneusement vos observations, puis déterminer à qui signaler la situation et vous assurer du processus à respecter. Conservez des notes détaillées de vos conversations.

  • La sécurité d’un patient est-elle à risque? Dans l’affirmative, agissez maintenant. Ne tardez pas.
  • Avez-vous signalé la situation à tous ceux qui doivent en être informés (p. ex., patient, employeur, assureur, organisme de réglementation)?
  • Assurez-vous de connaître tous les faits.
     

Ressources

 

6. La prévention

La vie serait beaucoup plus facile si nous évitions tous de dépasser les bornes. Si elles connaissent les secteurs vulnérables à la fraude, les organisations peuvent mettre des mesures de protection et des politiques et directives en place. Vous devrez les surveiller ou les vérifier régulièrement pour déceler rapidement les problèmes. Vous devrez également vous assurer qu’elles sont conformes à l’évolution constante du système de santé.

  • Quelles mesures faut-il mettre en place pour prévenir les incidents de fraude, d’abus et de gaspillage dans votre milieu de travail?
  • Comment peut-on apprendre des erreurs passées ou des erreurs d’autrui?
  • Conseil rapide : commencez par changer périodiquement votre mot de passe.
     

Ressources

 

Dans un monde idéal, vous n’auriez aucun dilemme éthique ou professionnel au travail. Toutefois, tout le monde sait que le monde n’est pas toujours idéal. Il vous arrivera de vous sentir mal à l’aise au cours d’une conversation ou dans une situation, où vous ressentirez une atmosphère de « malveillance ». Ces ressources vous aideront à trouver ce qui vous dérange et à prendre la meilleure décision. Si vous laissez une situation contraire à l’éthique se poursuivre, elle risque de s’aggraver et de nuire autant à votre réputation qu’à celle de la profession tout entière.