Domaine de spécialité clinique : Santé des femmes

Nombre d’années de pratique dans ce domaine : 13

Secteurs d’intérêt professionnel : Santé pelvienne

 

Loisirs : Activités familiales, entraîneure de volleyball

Que trouvez-vous le plus satisfaisant dans le programme de spécialité?

Le programme de spécialité nous oblige à analyser nos connaissances, nos compétences, nos forces, nos faiblesses et les aspects sur lesquels nous devrions travailler, puis à présenter clairement cette analyse. C’est un processus d’autoévaluation et de réflexion en profondeur qui est arrivé à point dans ma carrière et m’a permis de voir clairement où j’en étais, comment j’en étais arrivée là et quels aspects de ma profession pourraient bénéficier d’un perfectionnement continu. C’était aussi un honneur de faire partie du premier groupe de spécialistes cliniques reconnus au congrès de Saskatoon en 2012.

Pourquoi avez-vous participé au programme?

J’ai envoyé mon nom en réponse à un appel de candidatures pour ce nouveau processus. Il s’agissait de devenir évaluatrice pour le programme, et c’est tombé à un moment où je voulais contribuer à la profession et où j’avais le temps de le faire. J’étais enthousiaste à l’idée de contribuer à cette importante étape de l’évolution de la profession.

Où espérez-vous voir la profession dans 25 ans?

Vingt-cinq ans, c’est long! Je crois que le potentiel de développement de compétences non traditionnelles est incroyable. Depuis que je suis physiothérapeute, j’ai été témoin d’une innovation et d’une évolution formidables dans nos interactions avec le système de santé et le public. J’espère que nous continuerons à grandir pour pouvoir mettre pleinement notre expertise unique au service d’un plus grand nombre de personnes. Je pense que, comme professionnels, nous détenons la clé qui permettra de mettre de la prévention au cœur des soins de santé. On aura toujours besoin de nous en réadaptation, mais nous pouvons aussi apporter une contribution importante en mettant l’accent sur la prévention.

Selon vous, quel impact aura la spécialisation dans votre domaine?

Au cours des dix dernières années, on a assisté à une évolution incroyable dans le domaine de la santé des femmes, et notamment de la santé pelvienne. La spécialisation contribuera à mieux faire comprendre à un large public les avantages d’une meilleure santé pelvienne. Les spécialistes cliniques continueront à appuyer et à encadrer leurs collègues afin d’élargir le groupe de thérapeutes ayant les compétences et les connaissances nécessaires en santé pelvienne. Pour répondre vraiment aux besoins de la population, il faut que plus de thérapeutes se passionnent pour ce domaine.

Quelle est la valeur du programme de spécialité pour les candidats?

La croissance personnelle et professionnelle exige réflexion et analyse, et le programme de spécialité, axé sur le raisonnement clinique, offre divers outils à cet égard. Les candidats qui réussiront le programme verront leurs compétences et leurs habiletés cliniques reconnues dans le cadre d’un processus nouveau et stimulant.

Avez-vous fait appel à votre réseau de spécialistes, et comment?

C’est très utile de connaître ses collègues d’autres secteurs pour pouvoir leur envoyer les clients qui ont des besoins particuliers dans différentes régions du pays.

Quels facteurs importants faut-il prendre en compte lorsqu’on souhaite faire une spécialité clinique?
 

Il faut accorder une grande importance à la clarté des présentations, car la première étape du processus d’évaluation repose largement sur la documentation écrite, et les évaluateurs ne peuvent examiner que ce qui est présenté.

Quelles compétences avez-vous acquises ou améliorées pendant le processus de spécialisation?

J’ai amélioré ma capacité à me présenter et à faire état de mes connaissances et de mes compétences avec confiance et clarté.

Quel conseil donneriez-vous aux candidats qui s’engagent dans le processus de spécialisation?

Soyez confiants et clairs dans vos présentations pour que votre demande reçoive la meilleure évaluation possible.

Quel impact a le titre de spécialiste sur vous et votre carrière?

Cela m’a permis d’être reconnue; j’ai davantage d’occasions de donner des conférences et d’enseigner, ce qui me permet d’offrir des renseignements et des services pertinents et adéquats au public, à mes collègues ainsi qu’aux professionnels d’autres disciplines.

Biographie

Christine Epp est physiothérapeute au centre de réadaptation Bourassa and Associates de Saskatoon. Auparavant, elle avait acquis une expérience générale dans divers secteurs à l’Hôpital municipal de Saskatoon. Au centre Bourassa, elle couvre toute la gamme de thérapies manuelles et de traitements orthopédiques et participe au programme de réadaptation fonctionnelle. Depuis 2002, elle se concentre sur la santé pelvienne, et notamment sur l’évaluation et le traitement des femmes avant et après la grossesse, du prolapsus des organes pelviens, de l’incontinence urinaire ou fécale, des dysfonctionnements de la vessie ou de l’intestin et des douleurs pelviennes. Aujourd’hui, elle passe la plupart de son temps en clinique auprès de cette catégorie de patients qu’elle trouve diversifiée et intéressante. Elle joue également un rôle de direction à la clinique en assumant la responsabilité du mentorat, du perfectionnement du personnel, des communications et de l’assurance qualité.

Depuis qu’elle a obtenu son diplôme de l’Université de la Saskatchewan en 1992, Christine a saisi diverses occasions pour approfondir et enrichir ses connaissances. Elle a participé au lancement du programme de spécialité clinique et a obtenu le titre de spécialiste clinique en santé des femmes en 2012. Christine est la seule spécialiste clinique attitrée en Saskatchewan, et elle est fière d’être l’une des spécialistes cliniques en santé des femmes au Canada. Elle est également évaluatrice pour le programme de spécialité clinique.